STAGE DE PREMIÈRE LICENCE : DISPOSITIF D’EXCEPTION POUR LA PROMOTION « COVID »

July 24, 2020

C’était à la mi-mars, et ils étaient dans les « starting blocks », à l’appel du premier stage d’obtention de première licence, programmé à Chantilly, quand tout a dû être remis à plus tard, pour cause de Coronavirus.

Et ce n’est donc qu’à la mi-juillet que les postulants ont pu passer leur examen..

Encore a-t-il fallu obtenir de France Galop le feu vert pour une formule d’examen allégée, privée de certaines de ses épreuves - en l’occurrence celles mobilisant les chevaux de l’Ecole des Courses Hippiques (Afasec) de Chantilly, qui, de prolongation en prolongation des mesures de confinement, ont finalement repoussé à la rentrée des classes de septembre prochain leur retour du pré ; de fait, faute d’élèves à l’école, ils avaient dû être retirés « au vert » sans ticket de retour.
Si bien qu’il aurait fallu attendre au moins le mois d’octobre pour qu’ils soient disponibles (au moins aptes à un galop demi-train botte à botte…)  et pour enfin pouvoir reconvoquer cette promotion « Covid », réduite à l’attente depuis le mois de mars...


La proposition du Club, consistant à organiser un stage sans recours aux chevaux de l’Afasec et épargnant aux postulants l’obligation de converger vers Chantilly sur deux jours, aura ainsi été avalisée par France Galop fin juin.

 

A charge, pour les participants, de bloquer leur après-midi du 10 juillet pour suivre en visioconférence la présentation consacrée au Code des Courses, diligentée par M. Samuel Fargeat (volet théorique de l’examen).

Nouveau responsable exécutif du collège des Commissaires de France Galop, au service du Code des Courses, Samuel Fargeat étrenne les responsabilités jusque-là assumées par M. Henri Kiriel, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Ex-jockey, double « Etrier d’Or » en son plus jeune temps, il a mené une fructueuse carrière, enrichie de valorisantes expériences internationales (Inde, Singapour…), avant de devenir l’assistant de l’entraîneur Elie Lellouche, puis d’être appelé au service de France Galop.

  
Selon la provenance des candidats, la promotion, ramenée à 11 protagonistes après quelques défections pour causes d’indisponibilité, a été dispatchée entre l’Ouest (Dragey, Baie du Mont-Saint-Michel), le Sud-Ouest (La Teste, Bassin d’Arcacon) et l’Ile de France (Maisons-Laffitte et Chantilly).


Cette quadruple implantation, à défaut d’unité de lieu et de temps sur le modèle des stages sur deux jours à Chantilly, a sollicité un nombre accru d’entraîneurs hôtes, mais aussi les Associations Régionales, pour la constitution des jurys sur les sites décentralisés (Association de l’Ouest, présidée par M. Guillaume Viel ; Association du Sud-Ouest, présidée par M. Alexis Lemer).


Cette organisation de rattrapage d’urgence aura permis d’abréger au maximum les délais, répondant à un objectif prioritaire : faire accéder cette promotion à la licence le plus tôt possible - ou le moins tard possible -, dans un calendrier de courses 2020 fort avancé, avec de nombreuses opportunités estivales à saisir. Toutes les bonnes volontés ont été requises, en une mobilisation qui a désigné la contribution déterminante du Club et de ses membres bénévoles.  

En fin de compte, dix dossiers seront arrivés avec la mention « avis favorable » sur la table des Commissaires de France Galop, détenteurs de l’aval définitif.

 

 

  • Dragey : la session de contrôle des aptitudes du 11 juillet 2020, a été prise en charge par Guillaume Viel, qui a sollicité l’hospitalité de l’éminent entraîneur local Patrice Quinton pour quatre participants, et a complété son jury de MM. Thibault Marlin (membre du Comité du Club) et Paul Lotout, tous deux Gentlemen-Riders aussi connus qu’impliqués et respectés. D’où trois avis favorables, adressés à :

-Mlle Carmen Chalard : 20 ans, étudiante DUT Gestion Entreprise (IUT Cherbourg), elle revendique plusieurs attaches avec le monde du cheval et des courses, fille d’éleveur, filleule de l’entraîneur L. Postic, ayant pratiqué l’équitation depuis son plus jeune âge – filière poney, club, équitation classique, chevaux familiaux, diversification dans la discipline du trot auprès de Sébastien Baude, etc. Accueillie à l’entraînement chez Richard Chatel et Daniela Mele, elle en aura obtenu ses lettres de recommandation, en plus de celle du GR « Eperon d’Or » Thomas Guineheux.   

 

-Mlle Anaïs Perles : 39 ans, collaboratrice de l’entraîneur Aurélien Kahn, installé au Haras d’Ecorse à Morannes-sur-Sarthe, elle a tracé sa voie depuis sa petite enfance, via les poneys, le club hippique, le CSO, le concours complet d’équitation (suivi de compétition de haut niveau) puis a découvert l’équitation de course à Avilly-Saint-Léonard chez Christo Aubert et la cavalière Caroline de La Soudière-Niault, mais aussi à Chantilly chez Marcel Rolland (parallèlement à sa formation professionnelle de Monitorat d’Equitation, BEES, option concours complet). Son dossier désigne Aurélien Kahn, qui assume l’attestation d’aptitude, Caroline de La Soudière-Niault, qui signe l’attestation de moralité, et Marie Rollando, qui signe celle devant nécessairement émaner d’un Gentleman-Rider ou d’une Cavalière.

 

-Mlle Blandine Zuliani : 16 ans, étudiante au CFA de Laval (alternance études-séjours en établissements hippiques), elle est fille de l’ex-jockey d’obstacle et entraîneur Jérôme Zuliani ; mais aussi, nièce de Sébastien Zuliani (ex-top jockey, lui-même père d’Angelo et Lucas Zuliani, actuels espoirs de pointe - et maintenant rivaux – chez les pros sur les obstacles après avoir transité par l’amateurisme avec réussite aussi  fulgurante que brève) et de l’ex-jockey et entraîneur Jean-Luc Guillochon. Assidue sur tous les circuits des courses de poneys de l’Ouest, tant en plat qu’en cross, avec de multiples succès à la clé, elle aura agrémenté son dossier des lettres de recommandation de l’entraîneur Armel Le Clerc, de son père Jérôme Zukiani ; et de Patrice Quinton, si déterminant dans la reconnaissance du centre d’entraînement de la Baie du Mont-Saint-Michel.  

 

 

  • La Teste : la session du 11 juillet, a fait confluer MM. Alexis Lemer, Patrice Détré (membre du Bureau du Club), et Mme Blanche de Granvilliers (Vice-Présidente du Club) pour juger des prestations de deux candidats, l’un accueilli dans la cour d’entraînement de Thierry Lemer, l’autre dans celle de Yann Durepaire. D’où un feu vert adressé à :    

-M. Hestébane Cadot : 16 ans, lycéen en 2nde générale à Arcachon, il est fils de l’ex-jockey d’obstacle Ludovic Cadot, entraîneur à La Teste et signataire de son attestation d’aptitude. Initié dès ses premières années aux côtés de son père et de l’entraîneur charentais Arnaud Chaillé-Chaillé, ayant notamment agrémenté son expérience de séances d’entraînement chez Thomas Fourcy, il conforte son dossier de lettres de recommandation du jockey Thomas Messina et du Gentleman-Rider Alexis Lemer, Eperon d’Or 2019 de la Fégentri, Président de l’Association des Gentlemen-Riders et des Cavalières du Sud-Ouest.

 

-M. Antoine Gourdain : 16 ans, lycéen en 2nde générale à Pau, il est fils de l’entraîneur palois Charles Gourdain, ainsi frère cadet de la Cavalière Solange Gourdain et du GR Hubert Gourdain. Ses lettres de recommandation auront ainsi été signées de son père, pour le volet « aptitude physique », de sa sœur Solange pour le parrainage d’une personne du Club, et de son grand-père Bernard, ex-Gentleman-Rider de talent, ex-vétérinaire équin, Commissaire à France Galop, Vice-Président de la Société des Courses de Compiègne – sans compter, plus haut dans son ascendance paternelle, un arrière-grand-père qui avait été un cavalier de concours de haut niveau.  

 

 

  • Maisons-Laffitte, la session du 11 juillet, ramenée à une candidature suite à une défection de dernière minute. M. Pascal Adda a engagé sa responsabilité à double titre, comme entraîneur hôte de la candidate concernée, et comme jury, en sa qualité de Vice-Président du Club ; pour un « OK » dont se prévaudra :   

-Mlle Maëva Agostinho : 22 ans, étudiante en contrat d’apprentissage (Master Audit Reporting Financier), elle a pratiqué l’équitation classique depuis son plus jeune âge, du poney au CSO, et a bifurqué vers le cheval de course, voisine du centre d’entraînement de Maisons-Laffitte, notamment accueillie à l’entraînement chez Mme Butel et M. Beaunez. Son attestation d’aptitude à la monte à l’entraînement a été signé de Brian Beaunez, ses autres parrainages émanant de Mme Patricia Butel et de la Cavalière Magali Brandt.   

 

 

  • La session programmée le 18 juillet à Chantilly a réuni quatre candidats, répartis à parts égales entre séances d’entraînement chez MM. Cédric Boutin et Robert Collet, pour autant d’avis favorables émanant d’un jury réunissant MM. Gérard de Chevigny (Président du Club), l’ex-top GR Eric Selter et André Pommier (ex-jockey, ex-instructeur à l’Ecole des Courese Hippiques-Afasec) ; soit :

-M. François Ansart : 31 ans, Interne des Hôpitaux de Paris à la Pitié Salpétrière (chirurgie viscérale endocrine), il a transité par le CSO (Galop 7, discipline où fait référence le nom de son beau-père, Olivier Jouanneteau) et a été introduit dans le monde des courses par relations (M. Pierre-Yves Lefèvre, Commissaire à France Galop). Mûri depuis une dizaine d’années (où la priorité donnée à ses études avait fait remiser son objectif de licence), son projet se concrétise, avec un dossier étayé des attestations de l’entraîneur David Windrif, de Pierre-Yves Lefèvre, et du crack Gentleman-Rider Florent Guy.

 

-M. César Belmont : 16 ans, lycéen en 2nde à Chantilly, il illustre l’expression « enfant de la balle », fils de l’entraîneur de Lamorlaye François Belmont, lui-même passé en son temps dans les rangs des Gentlemen. Outre le sérail familial, il additionne les expériences acquises chez de nombreux autres entraîneurs cantiliens, tels Nicolas Clément, Marcel Rolland, Mauricio Delcher-Sanchez, etc. Son attestation d’aptitude se devait d’être signé de son père, alors que celle requise auprès d’une personnalité des courses l’a été de Nicolas Clément, et que celle requise d’un GR ou d’une cavalière l’a été de Diana Lopez-Leret.

 

-M. Raphaël Goguet de La Salmonière : 25 ans, consultant auto-entrepreneur, il a reçu le baptême du feu comme participant du Championnat des Grandes Ecoles 2019, sous les couleurs de Skema Business School et après ses séances de perfectionnement auprès de Yannick Fouin à Maisons-Laffitte. Au-delà de cette expérience, il s’est fait accueillir chez plusieurs entraîneurs, tous azimuts, tels Artus Adeline de Boisbrunet (signataire de son attestation d’aptitude), Donatien de Beauregard, et David Cottin, alors que ses deux autres parrainages ont été obtenus de Gérard de Chevigny et du notable GR Gonzague Cottreau.  

 

-Mlle Alice Treuille de Chastenet : 28 ans, Master Marketing et Management, Ingénieur Commerciale, elle a transité par le Championnat des Grandes Ecoles sous les couleurs de l’IAE Poitiers, nouvelle expérience après avoir pratiqué les disciplines les plus variées (Galop 7) – CSO, dressage, CCE, endurance, séjour au Maroc où elle a notamment été cascadeuse et a fréquenté l’écurie de course leader Jalobey Racing, etc. Son parcours « courses » a notamment été ponctué d’étapes chez Alain Bonin, entraîneur à Maisons-Laffitte, chez Richard Powell en Normandie (préparation Ventes Arqana), puis Cédric Boutin à Chantilly. Son dossier, déjà présenté à l’occasion du stage de la fin juin 2019, mentionne les parrainages de Cédric Boutin, d’André Pommier et de Blanche de Granvilliers.

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

STAGE DE PREMIÈRE LICENCE : DISPOSITIF D’EXCEPTION POUR LA PROMOTION « COVID »

July 24, 2020

1/1
Please reload

Posts Récents

March 13, 2020

Please reload

Archives