EPERONS D’OR FEGENTRI : TAPIS ROUGE AU JOCKEY-CLUB

Différée sine die à plusieurs reprises depuis mars 2020 pour cause de Covid, la Soirée de Gala de remise des Eperons d’Or Fégentri 2019 a enfin pu être tenue, à l’occasion du week-end du Centenaire du Prix de l’Arc de Triomphe, dans les salons du Jockey-Club, à Paris.

Tournant d’année en année d’un pays à l’autre, la cérémonie est ainsi assumée à tour de rôle par les principales nations membres de la Fégentri, et aura donc sollicité le Club français, huit ans après qu’il en ait été l’organisateur en 2013 à Cannes, et dans la continuité de Saint-Moritz (2019), Pise (2018), Gand (2017), Cologne (2016), Oslo (2015) et Oman (2014).


Les différentes représentations d’une dizaine de pays - officiels et (ou) cavaliers récompensés -ont conflué sous les ors des prestigieux et historiques Salons du Jockey-Club, à deux pas de l’Elysée, à l’invitation de Paul-Henri de Quatrebarbes, Président du Club, et d’Elie Hennau, Président de la Fégentri (Fédération Internationale des Gentlemen-Riders et des Cavalières).


Dans son allocution d’ouverture, ce dernier a conféré à la soirée la solennité qui s’imposait, demandant à l’assistance de s’incliner en une minute de silence en hommage à la jeune cavalière hongroise Eszter Jeles, dont le tout récent tragique décès, suite à sa chute lors de l’étape turque du Championnat du Monde 2021 des Cavalières, a plongé la Fégentri et le monde des courses dans l’effroi.

Les festivités ne pouvaient non plus s’ouvrir sans l’évocation émue et respectueuse du souvenir du Baron Henry de Montesquieu, flamboyant et inoubliable Président de la Fégentri de 1987 à 2001, Président de notre Club de 1988 à 1998, qui nous a quittés au soir de la veillée pascale.

Le Président Hennau a trouvé les mots justes pour souligner la vitalité de l’« esprit Fégentri », à l’heure de ses 65 ans révolus, et dans la perspective de reprise des Championnats du Monde des Amateurs, suite à l’année blanche que leur a infligée en 2020 la pandémie Covid 19 – un avenir assuré du soutien de la Maison Longines et de la mobilisation de tous les Clubs membres.


En écho, lui-même titulaire d’un Eperon Fégentri en 2008, Paul-Henri de Quatrebarbes s’est félicité, au nom du Club, de la haute qualité de l’assistance, y désignant notamment la présence d’une dizaine d’ex-« Eperons » de la Fégentri, sans compter ceux et celles qui allaient recevoir les leurs, au titre des Championnats 2019.

Le tout, réuni en une centaine de convives, tous là pour la bonne cause de l’équitation de course amateur internationale, avec notamment la significative présence tutélaire de France Galop (MM. Olivier Delloye, Henri Pouret, Delphine Violette, en première ligne, ainsi que les directeurs des plus prestigieux hippodromes « parisiens », MM. Le Cour Grandmaison pour Chantilly, Boutolleau pour Auteuil, de Cordon pour Longchamp ) – soit une singulière et cosmopolite concentration d’excellence, de notabilités et de têtes nouvelles autour de la table présidentielle.


Les ovations allaient s’emballer, à l’heure venue de la montée sur le podium des différents Champions du Monde Fégentri 2019, appelés par Elie Hennau et Paul-Henri de Quatrebarbes, rejoints par Nathalie Bélinguier (précédente Présidente de la Fégentri) et Gérard de Chevigny, Président d’Honneur du Club, Vice-Président de la Fégentri), sachant que cette édition 2019 a inauguré deux nouveaux titres, en plus des traditionnels Eperons d’Or, d’Argent et de Vermeil individuels, en leurs versions respectives Dames et Messieurs : un titre attribué aux nations gagnantes (principe d’équipe nationale) ; et un titre spécifique pour le lauréat de la toute première édition de la « Champions Cup » (sorte de « Masters », organisé sur une demi-douzaine de courses mixtes, déclinant le concept de feu la « World Cup of Nations » et de ses courses où les représentants officiels des différents pays revêtent des casaques aux couleurs de l’étendard national).


Chez les « Lady Riders », Mathilde Bourillon a mis la France à l’honneur, faisant afficher pour la 17ème fois une cavalière française au Livre d’Or, inauguré en 1971 avec la citation de Micheline Leurson – les dernières « tricolores » en date ayant été Lara Le Geay en 2016 et Barbara Guenet en 2014. La jeune cavalière a commenté son périple vainqueur en termes tout emprunts d’élégance et de sportivité, aussi reconnaissants pour la Fégentri et le Club français que pour ses rivales.


Chez les Gentlemen-Riders, la France a aussi revendiqué l’Or, grâce à Alexis Lemer, 23ème Eperon d’Or « hexagonal » depuis la création de la Fégentri en 1955 – de sorte que la décennie écoulée le mentionne en cinquième « French World Champion » dans les foulées de Thomas Guineheux (2017), Maxime Denuault (2014), Edouard Monfort (2011) et Florent Guy (2010). Lui aussi a fait apprécier la sportivité de ses commentaires, au micro de Pascale Rémond-Lamy.


Le titre pour l’obstacle aura inscrit dans le marbre le nom de l’anglais Dave Prichard, absent et en l’occurrence représenté par son francophile compatriote Freddy Tett. La présence sur le podium de ce dernier avec Gonzague Cottreau, tous deux à l’origine (avec Maxime Denuault) du circuit franco-britannique The Gentlemen’s League, a donné l’occasion de souligner la part qui est la leur dans le couplage des circuits d’obstacle Gentlemen’s League et Fégentri, si déterminant dans la crédibilité du titre de Fégentri Champion du Monde d’Obstacle.


L’Italie revendiquera pour sa part la première citation au titre de la Champions Cup, Année 1, grâce à son représentant Alberto Berton, mais elle y figurera conjointement en lauréate, au classement par équipes nationales.


L’unanimité s’est faite sur l’ambiance, sur la ferveur, en somme sur ce fameux « esprit Fégentri » - pour ceux qui ne le connaissaient pas…A l’avant-veille du Centenaire de l’Arc et au cœur de la « Ville Lumière », la Fégentri ne pouvait mieux fêter la jeunesse et la magie universelle de ses Championnats du Monde, avec la précieuse contribution de la puissance invitante, pour ne pas dire le Club…




Publications récentes