Stage d’automne 2020 d’obtention de première licence : feux du rouge au vert

Même cause, mêmes effets.

Comme en juillet, le Club a dû solliciter les Commissaires de France Galop afin d’en obtenir le feu vert pour un dispositif d’exception pour le second stage 2020 d’obtention de première licence.

Cause : la fermeture de l’Ecole des Courses Hippiques de Gouvieux (Afasec de Chantilly) dès le début du confinement.

Effets : la retraite de ses effectifs équins, sitôt mis au pré. Cette mise au vert avait pu initialement être estimée provisoire ; mais ses prolongations répétées ont différé d’autant la perspective de retour des chevaux, qui avaient dûment été réservés par le Club (avant la pandémie) pour les épreuves finales d’un stage programmé à Chantilly pour les 25 et 26 septembre.

Rapatriée à Gouvieux toute fin août, la cavalerie de l’ECH, s’y est retrouvée après pas moins de cinq mois de totale inactivité : un « break » d’une exceptionnelle longueur, suggérant qu’il lui faudrait deux mois au bas mot pour retrouver le niveau de forme suffisant pour le type d’exercice requis (« bout vite » botte à botte, sortie de boites).

En jeu : les intérêts des candidats d’une « promotion Automne 2020 » particulièrement abondante (une vingtaine de dossiers complets ), mais malheureusement exposée à devoir attendre la mi-novembre, sinon davantage, pour un hypothétique accès à la licence 2020, sur un calendrier de fin de saison de plus en plus entamé en courses d’amateurs.

D’où l’aval circonstancié de France Galop pour une reconduction de la formule exceptionnelle de stage, telle que ladite société-mère du galop en avait accepté la mise en œuvre, en juillet.

A nouveau, France Galop a donc autorisé le recours à la visio-conférence, pour le volet théorique du stage, portant sur le Code des Courses, diligenté par M. Samuel Fargeat, responsable du bureau des Commissaires au siège de la Société, avec le surcroit de compétence et de crédibilité que lui a donné le vécu de sa fructueuse carrière de jockey.

Et pour le volet « contrôle des aptitudes », elle également accepté que la promotion soit vue à l’exercice chez des entraîneurs professionnels sur plusieurs sites distincts et par autant de jurys différents et reconnus – faute de possibilité de la réunir en son intégralité sur 48 heures en un même temps et un même lieu (formule standard des stages « pré-Covid », avec la vingtaine de chevaux de l’Afasec à disposition, face à un jury unique).

Ainsi, s’agissant de logistique, le Club et ses associations régionales ont trouvé les moyens équins et humains de ce dispatching : le samedi 26 septembre, auront été assurés les examens de l’Ouest (à Senonnes) et de l’Ile de France (Chantilly et Maisons-Laffitte) ; le 3 octobre prochain, La Teste attend les candidats du grand Sud-Ouest.

Occasion de remercier toutes celles et ceux (membres du Club et des associations régionales, mobilisés pour mettre ce dispositif en place et assurer la logistique sur le terrain, entraîneurs hôtes, etc.) qui ont contribué à rendre possible ce stage « Automne 2020 » - pour ne pas dire « Promotion Covid 2020 ».

Promotion Automne 2020 : première liste de reçus

Les rendez-vous donnés le 26 septembre soit en Ile-de-France (centres d’entraînement de Chantilly et de Maisons-Laffitte) soit dans l’Ouest (Senonnes) ont été honorés par une douzaine de candidats à la licence.

En jeu : le sésame « avis favorable du Club », condition sine qua non de l’accès définitif des dossiers aux Commissaires de France Galop, qui sont souverains en matière d’agrément pour le statut d’amateur et d’attribution des licences de Gentleman-Rider et de Cavalière.

Et en fin de compte, les pointages suivants :

.Senonnes : Session de contrôle des aptitudes du 26 septembre 2020.

Organisée par Guillaume Viel (Président de l’Association des Gentlemen-Riders et des Cavalières de l’Ouest), avec partage des candidats chez trois entraîneurs du centre d’entraînement de Senonnes. Ainsi dispatchés chez Laurent Viel, Eric Leray et Adrien Fouassier, accueillis et « coachés » par Guillaume Viel et Paul Lotout, ils ont participé au travail face à ces derniers. Avec le complément des avis sollicités auprès des entraîneurs hôte ainsi qu’auprès de Freddy Bouton et Olivier Desmontils (commissaires), le verdict du jury s’est soldé par un flatteur « 6 sur 6 » - et par un déjeuner animé réunissant une vingtaine de convives (jury, entraîneurs hôtes, personnalités…).

A savoir, autant de feux verts donnés à :

-Quentin Bouron : 16 ans, étudiant (Bac Pro Commerce, Lycée Bourg-Chevreau), originaire du Lion d’Angers, attaches familiales avec le milieu des courses (apparenté à J. Follain et L. Cadot), à cheval dès son plus jeune âge ; monte régulièrement à l’entraînement chez les Cottin père et fils (David Cottin ayant signé son attestation d’aptitude physique). Ses deux autres parrainages (lettres de recommandation) portent les signatures de M. Philippe Peltier, en sa qualité de personnalité des courses, et de Maxime Denuault, en sa qualité de Gentleman-Rider, Eperon d’Or Fégentri.

-Antoine Chauvière : 23 ans, Master 2 finance internationale (Rennes School of Business), en fonctions en cabinet de conseil (transactions internationales), parcours d’équitant classique (club hippique, vénerie). Il a découvert l’équitation de course par le Championnat des Grandes Ecoles il y a deux ans, et y avait été préparé par Armand Lefeuvre, chez lequel il a poursuivi, en vue de la licence de Gentleman-Rider – et qui est le signataire de son attestation d’aptitude physique. Ses deux autres courriers de recommandation émanent de son frère Almyre (GR, notamment connu comme directeur de l’hippodrome de Pornichet) et de Marie Lemartinel (Cavalière).

-Thomas Journiac : 16 ans, lycéen en 1ère STMG à La Flèche, issu du sérail, fils de l’entraîneur angevin Pascal Journiac,frère cadet du GR Thibault Journiac (qui a gagné sa première course le lendemain au Touquet), cousin germain du prometteur jeune jockey Hugo Journiac. Il a complété l’expérience acquise en famille (et en courses de poneys) d’assidues et fructueuses séances de perfectionnement chez les éminents David Cottin (signataire de son attestation d’aptitude), Emmanuel Clayeux, Patrice Quinton, etc.. Ses deux autres lettres de recommandation désignent comme parrains M. André Martin (propriétaire-éleveur, vice-Président de la Société des Courses du Lion d’Angers) et le GR bien connu et très impliqué Thibault Marlin.

-Laurine Lemaitre : 18 ans, originaire de Blain, étudiante en Bac Pro CGEH (Lycée Val de Sarthe à Sablé). Au contact du cheval dès ses plus jeunes années, sur les terrains de concours dans diverses disciplines, elle a bifurqué vers les courses de poneys, en plat et en obstacles, et s’est essentiellement préparée à la perspective de revêtir la casaque à l’entraînement chez Xavier Le Stang à Nort-sur-Erdre – lequel a paraphé son attestation d’aptitude. Ses autres attestations, respectivement requises auprès d’une personnalité du monde des courses et auprès de Gentlemen ou Cavalières en titre (ou « ex »), citent les noms de l’entraîneur Jean-Luc Guillochon et des amateurs Pierre Le Courtois et Vincent Torlay.

-Elora Pairel-Towlson :23 ans, déclarée cavalier-soigneur dans un centre de pré-entraînement et d’insémination artificielle en Ille-et-Vilaine (Haras du Semnon, chevaux de sport), parcours d’équitante en « classique » jusqu’au galop 7, diplômée de monitrice d’équitation DEGEPS, avec des expériences professionnelles internationales sur les circuits irlandais, espagnols, américains, etc..Elle a découvert l’équitation de course auprès de l’entraîneur de Senonnes-Pouancé Alain Couétil (signataire de son attestation d’aptitude), et de son voisin Geoffrey Dumont. Ses autres courriers de recommandation désignent l’ex-jockey d’obstacles Rees-Morgan Murphy et le top-GR de l’Ouest Thibaud Macé.

-Alexandre Robert : 19 ans, lycéen à Angers en année de césure, ce qui lui a permis de voyager et de découvrir de nouveaux domaines . Accueilli régulièrement à l’entraînement chez Christophe Dubourg, qui atteste de son aptitude, il a accumulé diverses expériences complémentaires, auprès de Nicolas de Lageneste au Haras de Saint-Voir, ainsi qu’à l’Ecurie de la Ribaudière (David Lumet) et chez Hervé Jumelle (pré-entraînement). Son dossier se complète du témoignage de moralité de Laurent Thibault, Commissaire au Lion d’Angers.


.Chantilly : Session de contrôle des aptitudes du 26 septembre 2020

L’entraîneur cantilien Cédric Boutin a ouvert ses portes aux deux candidates locales, en action pour deux lots sur la Piste des Lions, sous ses yeux et ceux de Gérard de Chevigny, Président du Club, et d’André Pommier, au titre de jury – sans compter la présence, à cheval à leurs côtés, de Blanche de Granvilliers, vice-Présidente du Club. Toutes deux se sont vues signifié le « OK » libérateur, s’agissant de :

-Cécile Dolibois : 35 ans, cavalière depuis son enfance, résidant à Gouvieux, où elle anime un centre spécialisé de dressage canin, elle met à profit la proximité du centre d’entraînement de Chantilly pour satisfaire une passion accomplie pour l’équitation de course, qui s’était notamment développée à l’exercice chez Corinne Barande-Barbe, aux temps de l’inoubliable Cirrus des Aigles. Ayant dû être différée pour raisons de disponibilité, la perspective de licence se présente à nouveau, avec un dossier de candidature conforté des signatures de l’entraîneur Gaël Barbedette pour le certificat d’aptitude ; et de celles d’Adrien Desespringalle, Gentleman-Rider et Membre du Bureau du Club, et d’André Pommier, ex-grand jockey d’obstacles et ex-instructeur à l’Ecole des Courses Hippiques.

-Albane Villela-Segui : 16 ans, lycéenne en 2nde générale, elle aura grandi au cœur du centre d’entraînement de Chantilly, son beau-père étant premier garçon chez Marcel Rolland à Coye-la-Forêt : avec des bases classiques accumulées en centre équestre et en CSO (galop 6 en vue), elle a vite expérimenté le galop de course – et ainsi, a pu notamment participer à la « Course des Quartiers » sur l’hippodrome de Chantilly, sous casaque avant l’heure. Outre Marcel Rolland, on ne peut plus qualifié pour signer son attestation d’aptitude, elle est accueillie à l’exercice chez André Fabre et se prévaut des lettres de recommandation du crack-jockey Pierre-Charles Boudot et du Gentleman-Rider Thibault Marlin.

.Maisons-Laffitte: Session de contrôle des aptitudes du 26 septembre 2020

Le Club a fait confluer vers le centre d’entraînement de Maisons-Laffitte trois candidats, qui ont bénéficié de l’hospitalité de Carlos Lerner, pour un verdict émis par un jury réunissant Pascal Adda, vice-Président du Club, Guy-Charles de La Horie, Membre du Bureau, et Pierre Lenfant, Directeur Opérationnel. Là aussi, après le contrôle d’aptitude et les rappels des fondamentaux du Club face aux assiettes du bien nommé restaurant Le Pur Sang, chacun s’est félicité de la mention « avis favorable » consignée au bas de son dossier de demande de première licence, désormais renvoyé aux Commissaires de France Galop pour le « OK » définitif.

-Astride Coutré : 17 ans, étudiante en STAV (Sciences et Technologie de l’Agronomie et du Vivant). Elle se prévaut d’avoir pratiqué l’équitation classique dans toutes ses expressions sportives et a intégré le monde des courses en participant aux séances d’entraînement sur l’hippodrome de Moulins chez Eric Vagne, signataire de son attestation d’aptitude. Ses parrains de « moralité » sont M. Michel du Jonchay, propriétaire, titulaire d’un permis d’entraîner, et Thibault Marlin, Gentleman-Rider connu, aussi reconnu qu’ impliqué dans la défense et l’illustration de l’amateurisme.

-Louis Jouteau : 18 ans, étudiant, 1ère année d’école d’ingénieur (EPF Sceaux), originaire de Maisons-Laffitte, doté d’ascendants connus sur le turf - un grand père entraîneur en Anjou, qui a lui-même formé son père Bertrand et son oncle Etienne, au sein d’une grande famille « de cheval ». Ainsi au contact du cheval dès son plus jeune âge, il a transité par l’équitation classique (centre équestre, CSO) avant d’être l’hôte de nombreux entraîneurs mansonniens, Mathieu Palussière, Patricia Butel, Laurent Postic, Nicolas Millière (lequel signe son certificat d’aptitude), etc. Ses attestations concernant sa qualité de Gentleman respectueux des critères de l’amateurisme émanent de l’entraîneur angevin Jean-Marie Jouteau et du Gentleman-Rider Guilain Bertrand.

-Cyril Goulard : 39 ans, revient sur le terrain de ses premières expériences professionnelles, remontant aux années où il avait été cavalier d’entraînement, avant de se tourner vers les services en aquatechnologie (technicien en traitement des eaux). Sa passion du cheval l’avait parallèlement amené à la pratique du CSO (galop 7), dans la perspective de combler aujourd’hui son rêve de casaque. L’entraîneur Julien Carayon soutient le projet en l’accueillant à l’exercice et en signant son attestation d’aptitude, que complète les attestations de moralité paraphées par l’entraîneur mansonnien Stéphane Penot et le Gentleman-Rider Guilain Bertrand.


Cas particulier, dit de « validation d’acquis » : une disposition particulière est prévue, dans le cadre des contrôles d’aptitude pour la monte en course, pour les amateurs qui ont déjà eu une licence et ont effectivement déjà pu paraître en courses publiques, mais n’ont plus été vus en piste sur cinq années écoulées.

Cette absence induit la nécessité de les soumettre à un contrôle de « validation d’acquis », devant un professionnel habilité. Le cas s’est présenté, d’où la convocation en même date (26 septembre) et lieu (Maisons-Laffitte), de :

- Quentin Massé, reçu par M. Pascal Adda, en sa double position d’entraîneur et de jury mandaté par le Club. Son CV de Gentleman-Rider désigne effectivement 8 prestations sous la casaque, remontant à 2014. Agé de 25 ans, désormais fixé à Paris (consultant en finance, société NewCap SAS, après plusieurs affectations, notamment à l’étranger -Barcelone, Londres, Vietnam…), sa demande de reprise de licence est confortée de l’attestation d’aptitude signée de l’entraîneur Brian Beaunez, chez lequel il a pu se remettre à l’exercice sur les pistes de Maisons-Laffitte – où il est aussi volontiers reçu par Edouard Lyon, pour parvenir à monter environ deux fois par semaine.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
France Galop
Hotel Royal Barriere Deauville
Sauternes et Barsac
logo Taittinger
Gras Savoye
Château Montlau
Château des Fougères
PMU

ADRESSE

Club des Gentlemen Riders et Cavalières de France

Hippodrome de Saint-Cloud

1 rue du Camp Canadien

92210 Saint-Cloud

VOIR PLAN

 

CONTACT

 

club@clubgrc.fr

Tel: 09.67.34.24.02

Accédez au formulaire de contact

 

NEWSLETTER

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle

Club GRC © 2019. Créé par Agence Anchor Equitation.

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle
Club GRC Logo Blanc