Stage de première licence : CV des onze « OK »

Organisé par le Club par délégation de France Galop pour juger de l’aptitude des candidats au statut de Cavalière ou de Gentleman-Rider, le 82ème stage d’obtention de première licence d’amateur s’est tenu les 21-22 octobre dernier à Chantilly, sous l’appellation « Promotion Romain Dubois », du nom bien connu du GR tête de liste 2000, ex-Président de l’Association des Gentlemen-Riders et des Cavalières de l’Ouest.


Présidé par ce dernier, le jury a rapporté aux Commissaires de France Galop son verdict final, positif pour onze candidats (une candidature ajournée). Lesdits Commissaires de l’instance dirigeante du galop ont donc relayé cet aval, pour onze nouvelles licences. Ajoutons qu’entre temps, leur aura été communiqué le verdict (positif pour tous) du QCM sur le Code des Courses, qui est soumis aux candidats en ouverture de stage et en écho à l’intervention prodiguée par M. Samuel Fargeat (France Galop) sur tous les droits et devoirs des amateurs détenteurs de licences.


La promotion a été répartie chez plusieurs entraîneurs (chez André et Elizabeth Fabre, Nicolas Caullery, Mikel Delzangles et Cédric Boutin), avant les tests d’après-midi sollicitant la cavalerie de l’Ecole des Courses Hippiques (botte à botte, sortie de boites), ainsi que ses équipements de mise en condition (cheval mécanique).

Accueil, hébergement, plannings, logistique, topos sur l’amateurisme, tables partagées avec des acteurs des courses, etc., le tout aura été orchestré par Victoria Mion, Secrétaire Générale du Club, avec la contribution de plusieurs intervenants, à pied et (ou) à cheval sur les pistes, à table ou au tableau – citons Jean-Philippe Boisgontier, Blanche de Granvilliers, Gérard de Chevigny, Yannick Mergirie, Eric Selter, André Pommier

Les onze Cavalières et Gentlemen-Riders suivants se reconnaitront donc sous la bannière « Promotion Romain Dubois » :


-Cécile Bas : 26 ans, récemment installée avocate après une formation à l'Hedac (Haute Ecole des Avocats Conseils), elle s’est déjà signalée en casaque sous cette étiquette à l’occasion du Championnat des Grandes Ecoles 2019, avec les acquis de premières expériences sur le centre d’entraînement de Maisons-Laffitte, chez Jehan Bertran de Balanda - et dans la foulée de sa sœur aînée Marion, devenue Cavalière à succès. Venue de l’équitation classique (concours complet notamment), le baptême du feu du Championnat des Grandes Ecoles l’a incitée à poursuivre, non seulement à l’entraînement (notamment accueillie par Julien Phelippon et Patricia Butel, outre Jehan Bertran de Balanda), mais aussi comme propriétaire, au sein de l’écurie de groupe Next Gen Racing. Son dossier de candidature aura été conforté des lettres de recommandation de l’ex-top entraîneur et GR Guy Henrot et de l’« Eperon d’Or » 2017 Thomas Guineheux.


-Justine Bourillon : 24 ans, sœur cadette de Mathilde Bourillon, qui a enlevé le Championnat du Monde Fégentri des Cavalières en 2019, elle fait à son tour valoir d’avantageuses prédispositions familiales, fille de l’ex-top jockey de l’Ouest David Bourillon. A cheval dès son plus jeune âge, via le poney, assidue sur les champs de courses et d’ores et déjà très impliquée au sein de l’Association des Gentlemen-Riders et des Cavalières de l’Ouest (auprès de Guillaume Viel), elle met en avant les atouts de son expérience à l’entraînement chez le père de ce dernier, l’entraîneur Laurent Viel (signataire de son attestation d’aptitude), mais aussi chez Mathieu Brasme, Joël Boisnard et Alain Couétil. Professionnellement investie dans le domaine du développement touristique, elle a obtenu des lettres de parrainages de la part de Guillaume Viel et de Thibault Marlin, références de choix à pied et à cheval, des plus reconnues et des plus respectées pour incarner les valeurs de l’amateurisme.


-Thomas Briand : cadet de la promotion, à l’aube de ses 16 ans, il sera arrivé au stage avec l’enviable soutien de Laurent Viel, garant des qualités de « prêt à débuter » de ce jeune lycéen de Rostrenen qui s’est fait un nom sur les circuits de courses de poneys de l’Ouest (FCPO et Poneys au Galop). Relayant un patronyme connu sur les hippodromes du Grand Ouest aux niveaux de son grand père et de son père Olivier Briand (ex-Gentleman-Rider et permis d’entraîner), il se recommande aussi des feux verts de la professionnelle cantilienne Corine Barande-Barbe et de l’ex-GR devenu jockey Gwen Richard, entre autres, ainsi que des attestations de moralité signées du GR breton Xavier Le Quéré et de Jean-Yves Le Bras, Président des Sociétés de Courses de Rostrenen et de Carhaix.


-Lise Cotta : 24 ans, fille d’ex-éleveurs de pur sang, sœur cadette d’une cavalière d’entraînement à responsabilités dans des unités telles que l’écurie F.M. Cottin, elle travaille auprès de François Castela (lui-même fils d’entraîneur) dans l’agence cantilienne du groupe immobilier de ce dernier (Signature). Son dossier est étayé du certificat d’aptitude signé par le très respecté entraîneur Marcel Rolland, auquel tant d’amateurs doivent tant. Les signataires des lettres requises en guise d’attestations de moralité et de respect des valeurs de l’amateurisme sont le top-jockey d’obstacles Ludovic Philipperon et le Gentleman Thomas Guineheux.


-Caroline Diaz : 39 ans, détentrice de Master 2 en Droit, assistante commerciale dans une agence de communication et d’audiovisuel, d’abord formée à l’école de l’équitation classique, elle a intégré le monde des courses il y a une demi-douzaine d’années, auprès du mythique entraîneur mansonnien Jean-Paul Gallorini, pour ensuite nourrir le ferme espoir de revêtir la casaque. Entre temps, grâce notamment à l’hospitalité d’entraîneurs connus comme Eric Saint-Martin, Guy Chérel, Sylvain Dehez, Edouard Lyon, elle a diversifié son capital « formation » jusqu’à son inscription au stage, accompagnée de l’attestation d’aptitude signée par le professionnel de Lamorlaye Jonathan Leroy. Son dossier désigne l’atout supplémentaire d’un statut de « permis d’entraîner », ainsi que les courriers de recommandations obtenus de l’ex-crack jockey Eric Saint-Martin et de la Cavalière Berit Weber, Championne du Monde Fégentri des « Lady-Riders » en 2012.


-Louise Duclos : 24 ans, ingénieure agronome (ISA Lille), elle a découvert le monde des courses à la faveur de la proximité du centre d’entraînement de Dragey (Manche), ses obligations professionnelles de formatrice au sein d’un établissement Bac Pro Agricole (MFR) l’ayant fixée à Vains, en Baie du Mont-Saint-Michel. De formation classique, avec diverses expériences équestres aux USA et en Afrique du Sud, elle a bifurqué vers l’équitation de courses auprès des entraîneurs locaux Fabien Dehez (signataire de son attestation d’aptitude pour le stage d’obtention de licence) et Guillaume Mousnier. Propriétaire chez ce dernier et membre du Comité du Club, Guy d’Arexy a appuyé de son soutien la demande de Louise Duclos, au titre de parrain de licence, accompagné en cela par le jeune Gentleman-Rider Léo-Paul Bréchet, lui aussi enfant de la Baie…


-Célia Frances : 24 ans, résidant à Maisons-Laffitte, a vite pu saisir les attraits du monde du turf et les spécificités de l’équitation de course, après un cycle de formation équestre classique, parallèlement à des études (Bac + 3) la destinant aux professions commerciales. Accueillie régulièrement à l’entraînement chez Laurent Postic, elle en a obtenu l’attestation d’aptitude, tandis que ses certificats de notoriété et d’honorabilité ont été paraphés par le très titré Gentleman-Rider mansonnien Guilain Bertrand et par le jockey d’obstacle Steven Péchaire.


-Julien Guillou : 22 ans, originaire de Segré, il a baigné dès son plus jeune âge dans l’ambiance des hippodromes de l’Ouest, y accompagnant ses parents, tout en acquérant les bases de l’équitation classique en club, jusqu’au Galop 5 - et jusqu’à ce s’ouvrent les portes de l’établissement d’entraînement de William Menuet, qui a soutenu sa demande de licence de Gentleman-Rider en certifiant son aptitude. En lycée agricole à Laval, Julien Guillou y a intégré la section sportive « équitation », mais a opté pour une autre filière professionnelle, dans l’artisanat (agent de fabrication). Pour témoigner de la crédibilité de ses engagements comme amateur, il a pu présenter les lettres de recommandations de la Championne des Cavalières Tracy Menuet et du jeune et talentueux jockey d’obstacle Arthur Nail, transfuge du trot et associé à quelques-uns des plus éminents succès de la maison « Menuet » en cross.


-Marie Le Roux : 26 ans, a franchi de nombreux paliers en équitation classique, transitant des circuits de poneys de sa petite enfance à ceux des championnats Juniors de concours complet, en menant à bien des études supérieures en école de communication (Escen Tours) et divers stages, notamment en Normandie auprès du champion olympique Astier Nicolas, et au sein de l’agence de vente de galopeurs Osarus ; d’où son introduction dans le monde des courses, s’y trouvant parallèlement associée à la récente percée du jeune courtier polyvalent Florent Fonteyne (Trotting Bloodstock) sur les marchés de pur sang. C’est dans ce contexte qu’elle anime l’agence MLR Communication, pour les besoins « print » et « digital » des écuries de courses et élevages de chevaux. Son initiation à l’équitation de course doit beaucoup à l’accueil dont l’ont privilégiée Stéphanie Nigge à l’exercice à Deauville, d’ailleurs signataire de son certificat d’aptitude, et Christophe Ferland à La Teste. C’est ce dernier qui s’est proposé comme premier parrain de licence, en tandem avec l’insatiable collectionneur de Cravaches d’Or Florent Guy.


-Marie Verplanken-Labérine : 24 ans, domiciliée dans les Bouches du Rhône, où elle travaille dans l’immobilier, elle est conjointe du Gentleman-Rider Louis Bernhardt, gérant d’établissement dans la restauration, lui-même fils d’Eric Bernhardt, Président des Propriétaires du Sud-Est, au sein de l’Association PP. Tous deux se seront très légitimement proposés, pour les deux lettres de parrainage que requiert le dossier, comme nécessaires garanties de respectabilité, avant toute velléité de licence d’amateur. Pour les qualités d’aptitude physique et d’expérience, Marie Verplanken-Labérine a pu en attester, sur la foi de la déclaration de l’entraîneur Patrice Cottier, installé sur le centre de Calas, alors qu’elle venait de l’équitation classique et avait découvert l’équitation de course auprès de Patricia Butel, entraîneur à Maisons-Laffitte.


-Noémie Voirin : à nouveau, sera fait allusion au pouvoir d’attraction du centre d’entraînement de Maisons-Laffitte, déterminant dans le choix de la jeune cavalière locale Noémie Voirin, à laquelle Patricia Butel a mis le pied à l’étrier, pour un type d’équitation nouveau et pour compléter un CV d’équitante classique (club hippique dès l’âge de 5 ans, dressage, CSO). Suivront des séances notamment chez Erwan Grall, Edouard Lyon et Pascal Adda, parallèlement aux obligations qui désormais mobilisent Noémie Voirin, en vue de son entrée dans la Gendarmerie. Les précités Edouard Lyon et Pascal Adda (ex-champion GR et membre du Comité du Club) ont engagé leurs signatures respectives pour l’attestation d’aptitude et pour la première attestation de respectabilité – sachant que la seconde a été rédigée par Yannick Mergirie, membre du Bureau du Club.


En avril, lors du dernier stage Promotion "Patrick Pailhès", Monsieur Lucas Gueraçague n'avait malheureusement pas validé la partie théorique, bien que son niveau à cheval ait été confirmé par le jury. Son dossier a été ajourné, de sorte que les Commissaires de France Galop n’aient plus à avaliser que sept demandes de licences, il est revenu tenter sa chance et a obtenu une note supérieure à 14/20, de sorte à rejoindre le rang des amateurs de l'Est cette fois-ci.


Merci à l'AFASEC, partenaire incontournable de l'organisation de nos stages, au service des licences France Galop, à Thierry Miraumont photographe fidèle de nos événements cantiliens et aux membres du Club, bénévoles dévoués, pour l'encadrement des stagiaires.

Merci à Romain Dubois, parrain de cette nouvelle promotion dont deux élèves ont déjà débuté en course officielle.





Publications récentes