Le Président Edouard de Rotschild au Club

April 12, 2016

 

Dans la continuité du forum que le Club avait initié avec succès en novembre dernier, pour réunir un parterre d’ex d’HEC à l’écoute d’une demi-douzaine de conférenciers se succédant au micro sur le thème des courses, le même concept a été reproduit mercredi dernier.

 

Adressée à des représentants divers de la société civile et adjoignant cette fois des Polytechniciens aux « HEC Alumni », l’invitation a reçu un ample écho, sensible au « casting » des intervenants, auquel Edouard de Rothschild, Président de France Galop, a accepté de se joindre.


Le Président de France Galop, auquel ses deux précédents mandats à la tête de la maison-mère du galop n’avaient pas donné l’occasion d’honorer de sa présence les manifestations et festivités traditionnelles du Club, a ainsi été sensible à l’attrait de cette conférence et a pu effectivement percevoir l’étendue de la contribution de l’amateurisme (et du Club) au service de la bonne cause des courses et de l’intérêt général.


Comme l’a rappelé en introduction Gérard de Chevigny, en créant un tel événement, le Club ne fait qu’obéir à ses missions, nécessairement désintéressées, qui lui commandent de « mettre le pied à l’étrier » au sens propre comme au sens figuré, afin de propager la passion des courses et d’en faire valoir les vertus sportives, humaines, économiques, etc., auprès des plus larges publics.

 

Gracieusement mis à notre disposition, le Salon Ange Gabriel, à l’étage des Balances de l’Hippodrome de Saint-Cloud, a ainsi fait le plein, avec une centaine de participants.

 

Au cours de son allocution, Edouard de Rothschild a fait état des défis spécifiques propres à ce nouveau mandat, qui confronte France Galop à de nouveaux enjeux, compte tenu du développement de la concurrence depuis la perte du monopole du PMU. L’approche entrepreneuriale de la gestion du produit « courses » s’impose comme un impératif vital auquel doivent désormais s’astreindre les Sociétés de courses.

 

Nouveau Directeur de France Galop, Olivier Delloye a présenté le comment et le pourquoi de la réfection de l’hippodrome de Longchamp, établissement-pilote à la reconquête du grand public avec ses structures d’accueil polyvalentes et de multiples développements technologiques futuristes, à l’heure annoncée du « tout connecté ».

 

Alain Resplandy-Bernard, Directeur du PMU, a brillamment mis en avant le contexte de révolution permanente technologique auquel fait face le deuxième opérateur mondial de jeu mutuel, leader en Europe et conquérant tous azimuts sur le globe.

Alix Choppin, Directrice Marketing et Communication chez Arqana, a fait un exposé sur les atouts et les attraits des échanges commerciaux opérés sur le cheval de course, cible d’investissements et de spéculations des plus variées, le tout étant illustré par les enviables résultats de la maison Arqana.


Pionnier des écuries de groupe, Pascal Adda a enchaîné en évoquant les possibilités croissantes suggérées par les nouvelles formules de multipropriété de chevaux de courses, inspirées du « crowdfunding ».


Après l’intervention du Président du Club, qui est revenu sur les fondamentaux qui font du modèle français un exemple envié du monde entier (statut associatif et non-commercial des sociétés de courses, autofinancement par le PMU, pouvoir central des sociétés-mères, participation au Trésor Public), l’assistance a été invitée à se retrouver au siège du Club, pour des prolongations enjouées et amicales autour des générosités pétillantes de la maison Moët&Chandon et sucrées de la maison La « B » de Luxe.

Please reload

Posts à l'affiche

CHAMPIONNATS FEGENTRI 2020 : LES REPRÉSENTANTS DE LA FRANCE

November 5, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents

October 18, 2019

June 19, 2019

Please reload

Archives