Nouveaux Membres

Les seize candidatures soumises par le Bureau à l’approbation des membres du Comité, ainsi que deux demandes de réadmission- soit en consultation à distance, soit lors de la dernière réunion statutaire dudit Comité (mode présentiel, 29 juin 2022) -, ont toutes reçu l’assentiment escompté, pour agrémenter notre confrérie des noms suivants :


-Maëva Agostinho

Agée de 24 ans, Master Informatique en reporting financier (Université Dauphine PSL), elle rejoint le Club avec les parrainages de Marie Rollando et de Thibault Marlin. Sa licence a été obtenue en avril 2020, où son dossier la créditait des lettres de recommandation de la cavalière Magali Brandt et de Patricia Butel, auprès de laquelle elle avait obtenu son attestation de monte à l’entraînement et d’aptitude pour la course. Habitant Sartrouville, la proximité du centre d’entraînement de Maisons-Laffitte a participé à l’amener vers l’équitation de course, après un parcours classique (poney, CSO). Son expérience, confortée par des « heures de vol » auprès d’autres entraîneurs tels Erwan Grall, Carlos et Yann Lerner, Mathieu Boutin et Alessandro Botti, lui aura à ce jour permis de porter la casaque une demi-douzaine de fois.


-Marion Bas

C’est en 2010, à 20 ans à peine révolus et étudiante en communication Bac+3, qu’elle a obtenu sa licence de Cavalière, avec un dossier gratifié du soutien de l’entraîneur et ex-GR Antoine Lamotte d’Argy, d’Armand Lefeuvre et de Mme Anne-Doulce Lefeuvre. Originaire de Maisons-Laffitte, elle avait vite fait valoir ses acquis de cavalière « classique », à la découverte de l’équitation de course, comme hôte- entre autres - des « maisons » Guigand, puis Fouin, Prod’homme, Civel, Macaire, etc. Immédiatement remarquée sous la casaque (20 montes, 4 victoires, notamment à Chantilly), elle s’est bientôt soumise aux priorités professionnelles et familiales, avec un CV agrémenté de collaborations chez Equidia et Horsiz, mais aussi, pour son compte, comme « monteuse » d’écuries en copropriété – le tout, sans renoncer à l’entraînement, chez Jehan Bertran de Balanda, Pascal Bary, Philippe Decouz. La perspective de reparaître dans les programmes rejaillit avec cette adhésion au Club, qu’auront étayée les parrainages de l’éminente Cavalière Delphine Garcia-Dubois et de l’Eperon d’Or Thomas Guineheux.



-Baptiste Bourgeais

Agé de 23 ans, déjà bien identifié dans les programmes de courses avec plus de 70 prestations (cap des 5 victoires franchi), il est journaliste au sein de la chaine TV France Sire et s’implique dans la défense de l’amateurisme au sein du bureau exécutif de l’AGCO, (Association des Gentlemen-Riders et des Cavalières de l’Ouest) – d’où ses lettres de parrainage obtenues de Guillaume Viel, Président de l’AGCO, et de Paul Lotout.

Sa première licence remonte donc à quatre années (Promotion juin 2018), où ses certificats d’aptitude et de respect des critères de l’amateurisme portaient les signatures de l’entraîneur W. Delalande, du jockey Alexandre Roussel et du GR Guilain Bertrand– sans compter la prédestination implicite issue de sa famille, étant fils du jockey Jérôme Bourgeais et neveu de l’ex-grand jockey Davy Bonilla.


-Quentin Bouron

Agé de 17 ans et immédiatement très sollicité (il a déjà passé le cap de la quarantaine de montes publiques dans les deux disciplines, tant plat qu’obstacle)après l’octroi d’une première licence en septembre 2020, il est étudiant en Bac Pro Commerce à Segré.

Originaire du Lion d’Angers, il avait été en l’occurrence recommandé par l’ex-top GR et entraîneur David Cottin pour l’aptitude physique, et par l’ex-entraîneur Philippe Cottin et l’Eperon d’Or Maxime Denuault pour la qualification « Gentleman-Rider ». Ses parrains pour son entrée au Club sont le même Maxime Denuault et Guillaume Viel, avec le poids de leur notoriété et de leur implication pour la bonne cause, tant autant au sein de l’AGCO qu’en celui du Club.


-Sébastien Desmontils

Goût de « revenez-y » ? Issu d’une grande famille du trot, Sébastien Desmontils s’est fait un nom dans le monde du courtage au galop (Chauvigny Global Equine), après s’être signalé dans les rangs des Gentlemen, où sa licence, étayée notamment des attestations de Yannick Mergirie, lui a permis de monter une vingtaine de courses, majoritairement en obstacle etoutre-Manche en Point to Point.

Ces actifs remontant à plus de cinq ans, il a dû se soumettre dernièrement à un examen de ré-évaluation de son aptitude (chez Mathieu Brasme), effectivement avalisé par France Galop. Se profile la perspective d’un éventuel come-back (écho de séances régulières à l’entraînement chez Edouard Monfort, Gabriel Leenders ou Stéphane Cérulis), indissociable pour lui d’une adhésion au Club, obtenue avec les parrainages du Président Paul-Henri de Quatrebarbes et de Thibault Marlin.


-Earine Dubourg

Sœur cadette de Kilian, Pierre et Baptiste Dubourg, qui figurent dans le cercle des tout meilleurs jockeys d’obstacle actuels (via l’amateurisme pour les deux premiers), elle apporte la note féminine qui l’a déjà singularisée face aux garçons dans le « top » des jeunes cavaliers de courses de poneys de l’Ouest, tant en obstacles qu’en plat. La fille de Christophe Dubourg, lui-même GR de tout premier plan en son temps sur les pistes de l’Ouest, a d’ailleurs obtenu sa première victoire directement sur le steeple à Segré (avant d’enchainer victorieusement dans le Grand Steeple de Segré face aux pros avec le même représentant familial Limpopo Has).

Lycéenne en 1ère Spé Maths-Physique à Angers, elle avait obtenu sa licence lors de la session de mars 2021, avec les lettres de recommandation de Mme Isabelle Pantais (Commissaire sur de nombreux hippodromes de l’Ouest) et de la Cavalière Tracy Menuet, laquelle aura également appuyé de son témoignage le dossier d’adhésion au Club d’Earine Dubourg, conjointement avec Guillaume Viel.


-Thomas Foucher

Agé de 20 ans, étudiant en informatique (IUT de Nantes), titulaire de licence depuis le printemps 2021 (avec les lettres de recommandation de son père Fabrice Foucher, entraîneur en Loire-Atlantique, et Paul-Henri de Quatrebarbes, Président du Club), il n’a pas tardé à se faire remarquer (1ère victoire fin 2021 à Saumur, pour déjà une quinzaine d’apparitions sur ladite année, et envol cette année avec déjà 6 succès sur ce premier semestre, dont un steeple, tous obtenus avec des pensionnaires de son père !).

Le Président du Club a à nouveau appuyé sa candidature, dans son dossier de demande d’admission au Club, où l’autre signature de soutien a été celle du top-GR de l’Ouest Thibault Macé.


-Rowan Gabard

Actuellement en 2nde générale à La Flèche, il aura immédiatement sollicité le statut de « membre associé montant » au sein du Club, sitôt obtenue sa licence (stage d’avril dernier à Chantilly). En l’occurrence, il mettait à profit ses solides acquis d’équitant, à cheval dès son plus jeune âge (formation classique, CSO, Championnats juniors de Lamotte-Beuvron), avant que ne l’aient rattrapé ses gènes familiaux de fils et petit-fils de jockeys d’obstacle dont la notoriété a dépassé leur « chasse gardée » de l’Ouest.

Son dossier de demande de licence faisait notamment état de ses expériences auprès des « maisons » Peltier et Nicolle, avec l’appoint des lettres de recommandation du top-jockey d’obstacle et ex-GR Clément Lefèbvre ainsi que du GR Paul Lotout – lequel a aussitôt repris sa plume pour le parrainage « Club », en écho au deuxième courrier de soutien, signé, lui, par Astrid Peltier.


-Antoine Gourdain

Crédité de sa première licence en été 2020, le jeune Antoine Gourdain allait y assumer les droits et devoirs relatifs à son ascendance, en tant que fils de l’entraîneur palois Charles Gourdain ; de frère de la cavalière Solange Gourdain et du GR Hubert Gourdain, de petit-fils du Dr-Vétérinaire Bernard Gourdain (ex-GR de premier plan avant un grave accident, devenu Commissaire sur les hippodromes de France Galop et vice-Président de la Société des Courses de Compiègne) et de petit-fils d’un cavalier top-national de concours hippique.

Chemin tout tracé pour à son tour rejoindre le Club, avec les billets de recommandation de la championne Cavalière Lara Le Geay et de Patrice Détré, vice-Président du Club… - sans omettre les actifs de ses débuts sous la casaque, une vingtaine d’apparitions déjà, incluant le « baptême » du premier succès, mi-septembre dernier à Montauban ;sous la férule paternelle.


-Thomas Poteaux

Cadet du stage d’obtention de première licence d’avril dernier à Chantilly, Thomas Poteaux, lycéen en 2nde à Saint-Joseph du Moncel à Pont-Sainte-Maxence, il y a témoigné une manifeste connaissance des lieux, avec l’expérience acquise d’une pratique régulière de l’entraînement en ses créneaux de loisir, notamment accueilli chez Nicolas Caullery à Lamorlaye – et sans compter l’école des courses de poneys, vivier d’amateurs amplifié par la nouvelle dimension qu’elles ont acquise ces dernières années.

C’est à la faveur de stages « découverte » à l’Ecole des Courses Hippiques de Gouvieux-Chantilly (Afasec) qu’il avait initialement « mordu », à 13 ans, tout en faisant prévaloir la priorité au cycle d’enseignement secondaire. Sa candidature au Club a été accompagnée des lettres de recommandation de Gérard de Chevigny, Président d’Honneur du Club, et d’Eliott Perrotel.


-Antonin Roussel

Fils d’André Roussel, qui fut un GR très présent sur les pistes de Lorraine et d’Alsace, essentiellement sur ses propres chevaux, Antonin Roussel a hérité de la même passion, parallèlement à ses obligations professionnelles de paysagiste en services municipaux.

La trentaine acquise, il a à son tour revêtu la casaque et écume les parcours d’obstacles de l’Est depuis l’obtention de sa licence d’amateur en 2016(parrainages de son père et de Lucien Matzinger, Président de la Société de Courses de Strasbourg), étant par ailleurs muni du statut de permis d’entraîner. Sa candidature au Club a reçu le renfort des parrainages du top-GR Kevin Brayé et de Thibault Marlin.


-Amandine Seignoux

Déjà créditée de 8 victoires, à peine âgée de 19 ans, en une petite cinquantaine de montes et en l’espace de guère plus d’un an (dès lors qu’elle émane du stage de formation de l’automne 2020), et en poursuivant parallèlement ses études en Lycée Agricole à Château-Gontier, Amandine Seignoux véhicule un patronyme connu sur le turf du Grand Ouest.

Fille de l’entraîneur Valérie Seignoux- elle-même fille d’ex-Gentleman-Rider -, son CV de postulante à la licence se confortait de surcroît de multiples podiums en courses de poneys, avec les attestations d’aptitude et de moralité de l’entraineur Adrien Fouassier et de la championne Cavalière Tracy Menuet. Pour son adhésion au Club, elle a sollicité les mots de bienvenue de la Cavalière Maëlle Le Levreur et du Président de l’AGCO, Guillaume Viel.


-Quentin Sogorb

Le fils de l’éminent entraîneur et ex-top-jockey du Sud-Ouest Philippe Sogorb s’est fait un nom dans les rangs des Gentlemen, sur la demi-douzaine d’années à laquelle remonte sa première licence (juillet 2016) alors qu’il avait 18 ans et était en Terminale, et se prévalait des lettres de recommandation du crack-GR Florent Guy et de Jean-Yves Bernard, Président de la Société des courses de Mont-de-Marsan.

Aujourd’hui technicien en robotique dans un centre de recherche, il saisit la dimension « Club »,que lui confère son adhésion, sur la foi de son significatif carnet de bord (75 montes, 9 victoires), de sa lettre de motivation, et des parrainages de l’Eperon d’Or Alexis Lemer (Président de l’Association des GR et Cavalières du Sud-Ouest) et du GR Sébastien Bouyssou.


-Hélène Sourbé

Cavalière bien connue en huit années de licence - et, mieux, unanimement reconnue aujourd’hui dans l’élite des amateurs (avec de déclic de sa victoire historique sur le cross de Pau l’hiver passé) -, Hélène Sourbé adhère au Club accompagnée des courriers de parrainage d’Alexis Lemer et de Lara Le Geay.

Fille de propriétaire-éleveur à proximité de Mont-de-Marsan, elle a passé sa licence à 20 ans en 2014,quand elle était en BTS Agricole et en stage de formation auprès de Mme Prunet-Foch (grand nom dans le cheval « anglo ») ; son dossier incluait les attestations de l’ex-GR et Président des Permis d’Entraîner Jacques Le Dantec et de la Cavalière Catherine Teychenne, ainsi que le certificat d’aptitude de l’entraîneur Fabian Cellier. Depuis lors, son carnet de bord a franchi le cap des 100 montes (pour 7 succès à ce jour), tandis qu’elle est devenue exploitante agricole, disposant des chevaux « maison » et étant hôte des entraîneurs landais David Henderson et Marc Nicolau.


-Arthur Toussaint

Réapparaissant sur les pistes après une blessure qui a affecté un début de carrière remarqué, suite à l’obtention de sa licence en 2018 (une cinquantaine de montes, 3 victoires), Arthur Toussaint a fait acte de candidature au Club, avec les appuis d’Adrien Desespringalle et de Thomas Guineheux. Technico-commercial basé à la périphérie du centre d’entraînement de Chantilly, il avait découvert préalablement l’équitation de course, une fois introduit par un ancien jockey dans l’environnement du centre d’entraînement marseillais de Calas (chez J.-M. Capitte), alors que ses parents tenaient un centre équestre dans la région. D’où des certificats d’aptitude et d’honorabilité signés lors de sa demande de licence par le jockey T. Speicher et l’emblématique GR marseillais Claude Parrinello.


-Luis Urbano-Aguero

Comme le Code des Courses espagnol autorise des débuts sous la casaque dès l’âge de 14 ans, Luis Urbano-Aguero aura pu y glaner une dizaine de victoires : tel palmarès était suffisant pour qu’il soit exempté du contrôle d’aptitude physique requis par le Code français pour l’obtention de licence sur l’hexagone- accessible seulement à 16 ans révolus -, avec un dossier dûment complété des lettres de préséance de Florent Guy et du jockey Maxime Foulon.

C’est ainsi qu’aujourd’hui âgé de 18 ans, lycéen en Terminale MVP à Jurançon, il peut se prévaloir déjà de quelque 80 montes dans les deux disciplines et 19 victoires…Il est l’héritier d’un patronyme éminent sur le turf espagnol mais aussi français, sous les prénoms respectifs de son grand-père et de son père, Luis Urbano-Roldan (GR cosmopolite multi-médaillé Fégentri pour l’Espagne) et Luis-AlbertoUrbano-Grajales (GR également connu des deux côtés des Pyrénées avant de s’installer entraîneur à Pau). Ses parrainages pour le Club ont été obtenus d’Annie Casteu et d’Adrien Desespringalle.


-Albane Vilella-Segui

Lycéenne à Chantilly, elle a postulé pour la licence aux immédiats lendemains de l’âge requis (stage d’automne 2020), pour confirmer les expectatives suggérées par son CV (son beau-père étant le bras droit de l’entraîneur Marcel Rolland, et avec le renfort de la bénédiction d’André Fabre et des lettres de recommandation du jockey-star Pierre-Charles Boudot et du GR Thibault Marlin…).

Outre l’ouverture en fanfare de son carnet de bord (4 montes, 2 victoires, dont le classique Prix du Clos Fleuri à Clairefontaine sous la casaque Godolphin et l’entraînement d’André Fabre), Albane Vilella-Segui a témoigné de sa disponibilité pour la bonne cause du Club, en encadrant les stages de formation dédiés aux élèves des Grandes Ecoles, sur les pistes d’entraînement des Aigles à Chantilly – ce qui n’a pas manqué d’être souligné dans les lettres de parrainage dont l’ont gratifiée Henri Barbe et Thomas Guineheux, tous deux au cœur du dispositif Grandes Ecoles ».


Par ailleurs, le Comité a avalisé deux demandes de réadmission, pour réintégrer Messieurs :


-Martin de Fraguier

Titulaire d’un patronyme historique du Club (consigné parmi ses 19 fondateurs en 1922), Martin de Fraguier avait été admis au Club en 2006, alors lycéen, étrennant une toute première licence de Gentleman, avec les parrainages de son père Jean-René de Fraguier et de Guillaume Nicot, ainsi que les acquis déterminants de séances de formation, notamment chez ce dernier et initialement chez François Doumen, puis chez Jean-Paul Gallorini, Thomas Trapenard, Emmanuel Clayeux, etc.

Ses obligations professionnelles dans le secteur de la finance, prenant le dessus sur le port de la casaque, l’ont ensuite éloigné une dizaine d’années, en Angleterre, avant son retour en France – et, bientôt, au Club, désormais avec la casquette de propriétaire et (ou) de copropriétaire, associé par exemple avec Augustin Adeline de Boisbrunet.


-Nicolas Landon

Ayant beaucoup consacré à l’amateurisme dans le droit fil d’une longue tradition familiale, d’abord sur le terrain comme Gentleman-Rider, ensuite au sein des instances dirigeantes du Club, Nicolas Landon a sollicité sa réadmission, après une interruption où ses priorités ont été consacrées à la gouvernance de France Galop, aux titres de Membre Associé siégeant au Comité et de Commissaire, aujourd’hui membre du Conseil Juridictionnel.

Devenu Membre du Club en 1976, parrainé par son grand-père René Landon et François de Chevigny, Nicolas Landon avait été introduit au Comité en 1990 sous la présidence d’Henry de Montesquieu, puis avait dû renoncer ensuite à ses charges de vice-Présidence du Club sous la présidence suivante. Fils de Serge Landon, ex-Officier des Haras Nationaux, devenu Président des « Steeples » puis vice-Président de France Galop sous l’ère « Lagardère », mais aussi frère de Frédéric Landon (Président de la Société des Courses de Fontainebleau, Nicolas Landon a donc tenu à honorer ses « fondamentaux » en ce « come back » évidemment salué et apprécié par le Comité.



Publications récentes