Benjamin Caron, vainqueur du Challenge Colonel Bernard Marlin

December 5, 2016

Benjamin Caron aura participé à huit des treize étapes qu’a proposées ce championnat très convoité  qui met à l’épreuve (et en évidence) nos meilleurs cavaliers d’obstacle - et ceux de l’Ouest en particulier, sur trois fédérations et treize sites différents. Il a notamment remporté trois étapes et n’a été pointé qu’une fois hors des cinq premiers, d’où un crédit de 50 points et la plus haute marche du podium.

Le Challenge Colonel Bernard Marlin - Challenge de l’Obstacle Antarès inscrit donc pour la seconde fois consécutive le nom de Benjamin Caron à son Livre d’Or, en cette édition 2016 particulièrement sélective avec l’appoint d’étapes nouvelles à Maure-de-Bretagne et à Morlaix - au moins pour compenser l’annulation sur le champ du cross du Pertre.  

C’est assurément une consécration pour Benjamin Caron, qui fait attendre leur tour à ses plus proches poursuivants, Pierre Dubourg (36 points), Thomas Guineheux (35 points), Angelo Zuliani et Alexandre Orain (ex-aequo, 32 points).

 

Au demeurant, l’année 2016 aura enregistré le dixième anniversaire de la disparition du Colonel Bernard Marlin, éminente figure de l’équitation de course dans les rangs de la Cavalerie et des Gentlemen, du milieu des Années Cinquante à 1988, où il a mis terme à sa carrière avec quelque 180 victoires en obstacle (dont 25 à Auteuil) et plus de 60 en plat.

Le tout, sans compter un titre de Champion de France de concours complet en 1968 et une Cravache d’Or chez les G.-R. en 1974. Et sans ignorer ses états militaires, gravement blessé en Algérie et titulaire de multiples décorations, Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre National du Mérite, Croix de la Valeur Militaire, etc.

 

La mémoire du Colonel Bernard Marlin, qui a par ailleurs dirigé la section équestre militaire de Fontainebleau (ayant vu défiler sous ses ordres plusieurs générations de jeunes appelés alors anonymes et sur la voie des plus grands honneurs du turf, les Fabre, Biancone, Bary, Pantall, Danloux, Nicolle, Adda, Chevigny, etc.), est honorée par ce challenge.

Le circuit est naturellement soutenu par l’Association des Gentlemen-Riders et des Cavalières de l’Ouest (que préside son fils Thibault Marlin, déterminant dans sa création) et bénéficie désormais du parrainage de la Maison Antarès, spécialisée dans la sellerie haut de gamme et les équipements d’équitation sportive.

Nous sommes allés à la rencontre de Benjamin Caron.

 

 

-Benjamin, comment t’est venu le virus des courses?

« Mon père est éleveur de chevaux de course et très tôt je l’ai suivi sur les hippodromes, vers l’âge de 10 ans. Il a notamment élevé Caliostra de Bercy, une jument entrainée par Etienne Leenders,  adepte du cross-country et ayant participé aux meilleures épreuves de cette discipline. Nous avons vécu des moments extraordinaires. J’ai bientôt voulu me mettre à l’équitation de course, moi qui n’avais monté que des chevaux en promenade. »

 

-Comment as-tu été initié à l’équitation de course?

« J’ai d’abord été accueilli par David Bernier qui m’a permis d’aller monter chez lui à l’entraînement ; de fil en aiguille, l’envie de monter en course s’est développée et David m’a proposé de prendre ma licence de Gentleman-Rider. C’était il y a 10 ans. J’ai également eu la chance d’aller monter chez Phillipe Peltier et Jerry Planque. Puis il y a trois ans, Eric Leray m’a ouvert les portes de son écurie à Senonnes, et il m’a donné énormément de conseils et m’a fait confiance, je l’en remercie. »

 

-Benjamin, tu as 28 ans, rappelles-nous ta première course et ta première victoire?

« J’ai monté ma première course à Saumur en 2009 pour David Bernier puis j’ai gagné ma première course en avril 2012 à Blain pour Eric Lecoiffier, quel bonheur! » 

 

-Ton meilleur souvenir en course lors de ce challenge 2016?

« Mon meilleur souvenir remonte à la fin octobre dernier, lorsque j’ai gagné à Saumur avec Uniment le Prix Lieutenant-Colonel Bernard Marlin sous le poids exorbitant de 77 kg  - cela n’est pas commun et Eric avait vu juste! »

 

-Ton cheval de coeur?

« Tyrol Bleu est mon cheval de coeur. J’ai toujours été à l’arrivée avec lui et c’est l’un des meilleurs sauteurs que j’ai monté, il m’a fait découvrir une dizaine de parcours de cross différents... »

 

- Comment combines-tu tes obligations professionnelles et ta passion sportive ?

« En effet je suis sapeur-pompier à Paris depuis huit ans. Il advient que je reste deux jours non-stop dans la caserne où j’exerce. Cela élargit les opportunités de revenir dans l’Ouest, dès que possible, et je privilégie d’aller monter à l’entraînement chez Eric Leray. La passion est là, elle est exigeante, et j’ai du mal à faire sans. »

 

-Un lien entre ton métier et les courses?

« Pas vraiment, mis à part le goût des sensations fortes. Bien qu’il faille parfois courir une heure lors d’une intervention, j’ai tendance à être plus essoufflé après l’un de nos cross-countries provinciaux. »

 

-Combien de victoires à ce jour, quels rêves à combler ?

« Je compte à ce jour 17 victoires dont 7 cette année. Je n’imaginais pas un jour en gagner autant, c’est superbe ! A présent, mon rêve est de gagner à Auteuil et à Pau.»

 

-Que représente pour toi ce nouveau succès dans le Challenge Colonel Bernard Marlin ?

« Ce que j’apprécie dans ce Challenge, c’est qu’il y a beaucoup d’étapes dans la discipline du cross-country (six), et j’aime tout particulièrement cette spécialité. De plus, le niveau des chevaux requis est en-deçà de celui des élites nationales de cross, les lots en sont d’autant plus ouverts ; cela répartit les chances et augmente la part du cavalier dans ce qui fait la différence…

 

Challenge Colonel Bernard Marlin 2016 - Challenge de l'obstacle Antares

Gentlemen et cavalières     points             participations

1  Benjamin caron                50                        8

2  Pierre Dubourg               36                        7

3  Thomas Guineheux          35                        6

4  Angelo Zuliani                32                        6

5  Alexandre Orain              32                        7

6  Olivier d'Andigné            29                        5

7  Tracy Menuet                 27                        6

8  Romain Boisnard             24                        4

9  Jerome Foucher             21                        11

10  Sylvain Maussion           23                       10

11  Julien Delaunay             20                         6

12  Guillaume Viel               19                         3

13  Emmanuel Fouquet        12                         5

14  Maxime Denuault            6                         2

15  Alexandre Lemarié          4                         2

16  Christopher Riou             3                         2

17  Gonzague Cottreau          3                         2

18  Romain Lemiere              2                         2

19  Barbara Guenet               1                          1

20  Freddy Tett                    1                          1

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

CHAMPIONNATS FEGENTRI 2020 : LES REPRÉSENTANTS DE LA FRANCE

November 5, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents

October 18, 2019

June 19, 2019

Please reload

Archives