Assemblée Générale du Club

March 16, 2017

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU CLUB : LE RAPPORT, POINT PAR POINT

 

 L’Assemblée Générale annuelle du Club, tenue le 10 mars 2017 au Jockey-Club, a pu être entamée à 19h00, dès lors qu’a été atteint le quorum (85 personnes présentes ou représentées), requis pour la validation des votes, qui allaient notamment soumettre à l’approbation des Membres les points 1, 3 et 4 de l’Ordre du Jour – à savoir, le Procès-Verbal de l’AG 2016, le Rapport Moral 2016 et le Rapport Financier 2016 (unanimité pour tous). En voici le résumé.

 

1.Renouvellement et nouveaux sièges au Comité

 

Le point 2 a soumis à l’assistance les résultats des votes par correspondance, visant au renouvellement des six Membres du Comité arrivés au terme de leur mandat. 

 

Après dépouillement effectué au Club la veille de l’AG, sur 105 suffrages exprimés, les 6 Membres ont été réélus (majorité à 53), soit, Christian Bauer (104), Nathalie Bélinguier (91), Jean-Philippe Boisgontier (102), José Bruneau de La Salle (100), Robert Danloux (94) et Eric Selter (97).

 

De même a été consigné le résultat du scrutin pour l’élection de trois nouveaux Membres, Annie Casteu (100), Maxime Denuault (102) et Patrice Détré (103). Le Club se félicite de ces renouvellements et de ces admissions (voir l’écho consacré aux nouveaux Membres).

 

2. Rapport moral

 

Alexis Teisseire, Secrétaire Général du Club, relayé par Gérard de Chevigny, Président, a donné lecture du Rapport Moral 2016, l’agrémentant le cas échéant de commentaires circonstanciés, à partir de « slides » projetés sur écran. Statutairement, le document, qui passe en revue tous les « clignotants » de l’exercice écoulé et relate toutes les activités du Club sur les douze derniers mois, peut être consulté par les Membres, et de larges extraits en seront publiés dans l’ « Espace Membres » du site Internet du Club. L’assemblée l’a adopté à l’unanimité.

 

L’assistance a ainsi pris acte de toutes les évolutions et de toutes les nouveautés propres à l’exercice 2016. Retenons entre autres :

 

> Le retour à la hausse du nombre de Membres du Club : après deux exercices où a été effectué un travail de régularisation par trop différé précédemment (exclusions par démission ou par radiations, après cinq à six relances pour retards excessifs de cotisations, tous sursis épuisés), les effectifs 2016 sont remontés à 340 (point bas de 332 en 2015, 354 en 2014).  

 

> La baisse du nombre de licences : l’année 2016 a fait enregistrer 203 licences, les nouvelles licences se comptant à un nombre (22) le plus bas de ces dix dernières années et nettement en retrait de la moyenne calculée sur les cinq dernières années (30). Sur ces 203 licenciés, 165 ont monté en course : le ratio de cavaliers et cavalières restant à pied est de 19 %, globalement dans la norme des années précédentes, où il oscille entre 15 et 20 %.

 

> Le nombre de prestations par amateur résiste bien, compte-tenu d’une part de la diminution du nombre de courses en 2016 (politique nationale de réduction du nombre de courses PMH) et d’autre part de la crise générale des partants au galop, tous types de courses compris). Soit : 10 montes en moyenne pour 75 Cavalières vues en piste en plat ; 13 pour 90 Gentlemen vus en piste en plat ; 12 pour amateurs (GR et Cavalières) vus en piste en obstacle. Il reste que les plus expérimentés sont de plus en plus sollicités et se produisent désormais sur tout le territoire. En difficultés financières croissantes, les propriétaires prennent de moins en moins le risque de faire monter des débutants.

 

> Le recul du nombre des courses réservées aux amateurs (plat et obstacle) : cette baisse était malheureusement programmée, sans que le Club n’ait pu s’y opposer malgré ses démarches. Au nombre de 237, elles ont accusé une perte de 23 courses (- 8%), disparues des programmes en raison de la politique nationale de réduction du nombre de courses PMH, inaugurée en 2016 par France Galop et censée participer à la hausse de la participation sur le terrain des courses « Premium » (PMU). L’amateurisme, majoritairement fourni en courses PMH, prend cette décision de plein fouet, mais cependant dans la même proportion que les autres acteurs (professionnels) des affiches PMH (jockeys, apprentis, femmes-jockeys, etc.).    

 

> Têtes de listes nationaux, Challenges et Trophées. Le Rapport Moral 2016 consigne tous les palmarès. Retenons ainsi :

 

-La douzième Cravache d’Or de Florent Guy (cumul plat + obstacle) avec 23 victoires en plat devant un nouveau dauphin, Guilain Bertrand (14) - tous deux dans le même ordre pour le titre chez les Gentlemen de plat - et Barbara Guenet (13) ;

 

-Le sixième titre national de Barbara Guenet chez les Cavalières de plat (9 victoires), devant une nouvelle dauphine, Lara Le Geay (7 victoires, dont 6 à l’étranger comme représentante française au Championnat du Monde des Cavalières, d’où son titre d’Eperon d’Or).

 

-Le premier titre de co-champions nationaux chez les GR/C sur les obstacles de Thomas Guineheux et de Pierre Dubourg (8 victoires), de peu devant Benjamin Caron (7) – sachant que le palmarès se limite aux Membres du Club et disqualifie Alexandre Orain (9 victoires), passé dans les rangs des professionnels.

 

-Le Challenge Gras-Savoye Hipcover, par points sur l’ensemble des courses d’obstacle pour amateurs en France, revenu à Thomas Guineheux (52 points) devant Barbara Guenet (46) et Guillaume Viel (41)

 

-Le Challenge Royal-Barrière Deauville, ayant pour support l’ensemble des courses mixtes en plat, récompensant Florent Guy (105 points, devant Thibaud Macé, 56, et Guilain Bertrand, 54) en qualité de GR, et Irma Brandt en qualité de Cavalière (20 points, devant Margaux Collomb, 15, et Barbara Guenet, 12).

 

-Le Challenge « Les Douze de Micheline Leurson », avec autant d’étapes (12) que d’hippodromes hôtes (12) que le nombre de Cravaches d’Or de la donatrice Micheline Leurson, est revenu à Delphine Garcia-Dubois, avec 40 points (devant Barbara Guenet, 36, et Blanche de Granvilliers, 25).

 

> Événements, réceptions, grands rendez-vous, section Vétérans

 

Le Rapport Moral fait état des principales manifestations qui auront principalement marqué l’année 2016 dans l’agenda du Club et de ses Membres.

 

-Le séjour en Martinique : opportunité donnée aux Gentlemen et aux Cavalières de s’offrir en groupe sous le même toit une huitaine de jours de vacances, dont le point culminant est une participation au traditionnel Prix du Club des Gentlemen-Riders et des Cavalières, tout frais promu « Premium » cette année dans l’affiche de prestige du Grand Prix de la Martinique, avec la contribution déterminante de Yannick Mergirie.

 

-Le week-end des amateurs à Pau, correspondant à celui du Grand Cross, occasion d’une soirée à l’initiative de l’Association des Gentlemen-Riders et des Cavalières du Sud-Ouest (sous la nouvelle présidence de Mlle Ingrid Grard).

 

-Le forum des ex-élèves de Polytechnique, à Saint-Cloud, suivi d’un cocktail au Club, sur la thématique des courses en France : le concept de cette conférence (ayant pour origine les contacts établis à l’occasion du Championnat des Grandes Ecoles) avait été testé en 2015 avec les ex-élèves d’HEC. Il a provoqué la venue (parmi les différents intervenants) de M. Edouard de Rothschild, Président de France Galop, honorant pour la première fois de sa visite le siège du Club.

 

-La soirée de gala de l’AGCO (Association des Gentlemen-Riders et des Cavalières de l’Ouest, présidée par M. Thibault Marlin) au Lion d’Angers, au soir du fameux « Anjou-Loire Challenge », a réuni 200 personnes, occasion des remises des différents trophées mis en jeu la saison précédente dans l’Ouest. Un événement très suivi et très mobilisateur, parmi la douzaine de manifestations (soirées, « pots d’après courses, etc.) qu’assume avec succès l’AGCO, avec ses membres, ses partenaires et le soutien du Club.

 

-Le pique-nique du Prix de Diane à Chantilly : une tradition qui fleurit d’année en année sur l’hippodrome des Condé, avec l’appoint bienvenu des participants du Championnat des Grandes Ecoles.

 

-Le Week-End International des Amateurs de Deauville. En 2016, il a été décidé de transférer l’épreuve de la Fégentri World Cup of Nations et de la remplacer par une épreuve mixte « open » à conditions de courses non restrictives, afin d’offrir aux cavaliers nationaux une chance d’avoir accès aux parcours de Deauville – mais aussi de conforter l’assistance aux diverses réceptions propres à ce week-end exceptionnel, qui programme trois étapes de la Fégentri (ayant mis en scène dix nations différentes).

 

-Le traditionnel Dîner de gala du Week-End International a connu un manifeste succès d’affluence (130 personnes) et de standing, ponctué de diverses joyeuses célébrations : notamment, la remise de la distinction de « Royal Gentleman 2016 » à l’ex-top entraîneur et ex-GR Guy Henrot, scellant l’immémorial partenariat qui unit le Club et l’Hôtel Royal-Barrière ; ainsi que la remise du Trophée « Excellence de Deauville » au top-entraîneur et ex-GR Jean-Claude Rouget, des mains du Maire de Deauville, M. Philippe Augier - lequel a trouvé dans ce Dîner de gala des Amateurs une occasion parfaite de mettre en avant l’implication de sa Ville en faveur des courses, depuis que Deauville n’est plus le site du Gala des Courses (remise des Cravaches d’Or pour les professionnels). Les festivités du samedi à l’Hôtel Royal et du dimanche à l’Hôtel du Golf (garden party) programment traditionnellement les éliminatoires et la finale du très animé Championnat de Croquet qu’organise Me Denis Gallet et qui a mobilisé M. Edouard de Rothschild pour la remise des prix au tandem Yves Saint-Martin- Jean-Michel Descamps.

 

-La journée des amateurs à Craon, hôtes du Président Hugues Crosnier, acquis à la cause de l’amateurisme, que relaie l’AGCO (organisateur d’un buffet d’après-courses). Outre les occasions données aux Gentlemen et Cavalières actifs de fouler la piste historique de l’Hippodrome de La Touche en plat et en obstacle, le programme a permis au public de reconnaître les siens dans la course dite « des Gentlemen-Riders et des Cavalières d’un Autre Temps », qui a valu un triomphe à Freddy Lemercier (tête de liste des GR en 2001).   

 

-La journée des amateurs à Bordeaux-Le Bouscat, avec la vive reconnaissance que le Club doit à son Président, le Dr Jean-Michel Descamps. Quatre courses dans la même affiche pour les amateurs, c’est une singularité dont se prévaut la Société des Courses de Bordeaux, couplée avec la Fête du Cheval, sur le même site du Bouscat et marquée par de multiples animations équestres.   

 

-Les soirées au Club à Saint-Cloud. Le siège du Club a été choisi, plutôt que tout autre, par M. Guy Henrot, pour s’y faire remettre les insignes de l’Ordre du Mérite Agricole, des mains de M. Bertrand Bélinguier, face à une assistance privée marquée par une très haute concentration d’éminentes personnalités du monde des courses.  Une cinquantaine de convives se sont retrouvés fin juin entre Gentlemen et Cavalières à la traditionnelle garden-party d’été, sous l’enseigne de Planet-Sushi ; et quelque 80 participants ont répondu à l’appel de la non moins traditionnelle soirée « Terre & Mer » du mois de décembre, avec les générosités de la Maison Pradeau.

 

-Les activités de la section Vétérans. L’année 2016 a inauguré l’idée d’un tournoi de golf sur l’hippodrome de Maisons-Laffitte, suivi d’un dîner ayant réuni une trentaine de personnes. Le plein de convives a aussi été atteint lors d’un déjeuner au Salon des Propriétaires à Saint-Cloud, le jour du coup d’envoi du Week-End de l’Arc, et lors du traditionnel dîner de fin d’année au Jockey-Club, sous la présidence de Bernard de Saint-Seine.

 

> Championnat des Grandes Ecoles

 

-Le Championnat des Grandes Ecoles-Equitation de course. Confié au Club par France Galop et le PMU et pris en charge par la société C-S-O (Jean Coustères) en qualité de prestataire (mais avec le concours bénévole de Gentlemen-Riders en activité, sollicités comme enseignants et comme jurys), le Championnat des Grandes Ecoles 2016 a compté sept épreuves (cinq pour les étudiants, deux pour les diplômés) précédées par cinq stages de présélection à l’entraînement à Chantilly, avec les effectifs équins de l’Ecole des Courses Hippiques (Afasec). Les écoles pointées aux trois premières places des quatre qualificatives du Championnat (catégorie Etudiants) ont obtenu une place dans le lot de la finale, avec un tirage au sort des montes effectué dans les locaux du PMU City de la Bourse, lors d’une réception honorée de la présence de M. Xavier Hürstel, Président du PMU, lui-même ex-participant du Championnat. Les salons du Club ont accueilli les buffets d’après-courses, faisant le plein en affluence, en ambiance sportive et en fructueux échanges. Le Club a obtenu pour 2017 de France Galop la reconduction du Championnat. A été avalisé par le Conseil d’Administration de France Galop un dispositif organisationnel nouveau (dû à l’arrivée à terme du contrat triennal liant le Club et C-S-O), et installant Mlle Isabelle Cheminant comme chef de projet, avec une subvention amoindrie et un recours renforcé aux participations bénévoles de plusieurs membres du Club.

 

> Championnats du Monde Fégentri et autres challenges internationaux

 

-Championnats du Monde Fégentri, Cavalières (plat). La France a revendiqué la plus haute marche du podium du Longines World Championship for Lady Riders 2016 (plat) grâce à sa représentante officielle Lara Le Geay (209 points), lauréate de six étapes, et ayant ravi l’avantage à l’autrichienne Hana Jurankova (206) dans les tout derniers mètres de la 29ème et dernière épreuve, à l’Ile Maurice. C’était la 11ème fois depuis 1971 (inauguration du Championnat Fégentri des Cavalières) que l’Eperon d’Or est revenu à la France.

 

-Championnats du Monde Fégentri, Gentlemen-Riders (plat). Le représentant officiel de la France dans le Longines World Championship for Gentlemen-Riders 2016 (plat), Guilain Bertrand, a obtenu le titre de Vice-Champion du Monde (Eperon d’Argent, 155 points) derrière l’espagnol Ignacio Melgarejo-Loring (Eperon d’Or, 167 points), à l’issue d’un duel indécis où ont été déçues les ultimes espérances de sursaut final, de la part du français, dans les deux étapes finales du circuit, à Oman.

 

-Championnat du Monde Fégentri Obstacle. Le français Gonzague Cottreau, déjà lauréat en 2015, a doublé la mise dans le World Championship for Gentlemen-Riders and Lady Riders (Obstacle), s’imposant dans deux étapes (Merano et Mannheim), après que, malheureusement, les trois étapes françaises (Auteuil, Dieppe, Fontainebleau) aient dû être invalidées au motif qu’elles n’ont pu remplir le préalable d’au moins deux nations différentes en lice (situation aggravée à mi-Championnat par la décision de l’Irlande de quitter la Fégentri). Cette démission, préjudiciable au Championnat, est survenue deux ans après le retrait de l’Angleterre (elle aussi fécond vivier d’amateurs d’obstacle). 

 

Pour 2017, le Club a désigné comme représentants officiels dans les Championnats du Monde Fégentri M. Thomas Guineheux chez les GR (plat et obstacle) et Mme Melissa Boisgontier chez les Cavalières.

 

-Fégentri World Cup of Nations. Créée par le Club français, et regroupant cinq nations hôtes de 9 courses plates opposant les GR et Cavalières porte-drapeaux des cinq pays concernés (chacun sous une casaque reproduisant l’étendard national du pays qu’il représente), la FWCN Coupe des Nations 2016 a vu la victoire de la France (65 points, 4 victoires) devant la Norvège (42), l’Allemagne (33), l’Italie (30) et les Etats-Unis (21). Le Club a pu mettre en scène huit représentants différents sur les cinq pays du circuit, enregistrant les succès décisifs de David Bellocq (Pise), Jean-Philippe Boisgontier (coup de deux à Ovrevoll, Norvège), Guilain Bertrand (Berlin) et Damien Artu (Etats-Unis).

 

-H.H. Sheika Fatima Ladies World Championship (IFAHR). Assumé par la dynastie d’Abu Dhabi et offrant des opportunités enviables aux Cavalières invitées au coup par coup par la puissance organisatrice, ce circuit les mobilise sur les cinq continents sur le terrain spécifique des courses de chevaux arabes – mais il n’exclut pas les cavalières professionnelles. Le titre se joue sur la seule finale, dont le lot réunit les gagnantes des épreuves qualificatives antérieures. En 2016, neuf Cavalières françaises ont pris part au circuit, dont huit sous le statut d’amateurs. Mlle Ingrid Grard, lauréate au Maroc, a pu prendre part à la finale à Abu Dhabi.

 

> Stages de première licence 

 

Par délégation des Commissaires de France Galop, le Club organise depuis 1994 les stages d’obtention de première licence d’amateur avec le concours des effectifs équins de l’Ecole des Courses Hippiques à Chantilly (Afasec) et des entraîneurs locaux, sans compter la participation bénévole de nombreux membres du Club pour l’organisation, l’animation et le jury, sous la présidence de Gérard de Chevigny. 70 promotions ont été soumises à ces stages, pour un total de 1.052 participants, dont 889 ont obtenu un avis favorable (84%). Les trois sessions de 2016 (Promotions « Jérôme Lenfant », « Nathalie Robert » et « Gratianne Bascans ») ont réuni 24 candidats, dont 22 avalisés.

 

> Commissions Technique et Relations Extérieures

 

-Présidée par Yannick Mergirie, la Commission des Relations Extérieures est sollicitée pour définir ou faire évoluer divers projets et événements, soit existants, soit nouveaux, en vue de mettre en avant les valeurs et les atouts du Club, au sein de ses Membres, mais aussi auprès des milieux extérieurs proches (professionnels des courses) ou moins proches (voir plus haut, rubrique « Evénements »).

 

-Présidée par Florent Guy, la Commission Technique émet ses observations sur les programmes et les calendriers de courses d’amateurs, en vue des rendez-vous annuels consacrés à ces sujets au siège de France Galop, auprès des responsables (MM. François Boulard et Stéphan Kalley). 

 

En l’occurrence, il a été malheureusement confirmé que le calendrier 2017 pour amateurs serait exposé comme celui de 2016 au plan national de réduction du nombre de courses PMH, dans le cadre de ce processus censé affecter dans la même proportion les courses de GR et Cavalières et celles de professionnels. Le Club doit être particulièrement vigilant sur ce point, forcément défavorable aux amateurs, dont le programme comporte une part majoritaire de courses sur le périmètre « PMH » (voir plus haut, nombre de courses réservées).

 

Parmi les solutions susceptibles de conforter la participation dans les courses d’amateurs, le Club déplore que ses demandes en faveur de la multiplication des handicaps continuent de se heurter à de persistantes réserves chez les rédacteurs des programmes de France Galop.    

 

> Importantes nouveautés au Code des Courses

 

-Qualification pour participation aux courses Premium. Le Club se félicite de la reconnaissance de ses revendications par France Galop (M. Henri Pouret, Directeur des services juridiques à France Galop), concernant la modification des règles qui définissent les conditions d’accès des amateurs aux courses « Premium » (hors réclamers). Jusqu’alors, il leur fallait pour cela avoir monté au moins cinq fois en « PMH ».  Désormais (à l’horizon 2017), ils pourront y accéder avec seulement deux prestations « PMH » à leur actif en amont. C’est l’aboutissement de démarches réitérées depuis trois ans par le Club. Cela va dans le sens de la politique de renforcement de la participation qui été définie par France Galop et qui a notamment induit le principe de diminution du nombre de courses PMH. 

 

-Conjoints d’entraîneurs : limitation à 2 ans de licence. Au titre des nouveautés au Code des Courses, le Club enregistre aussi la limitation à 2 ans de licence, pour les conjointes et conjoints (+ pacsés + concubins) d’entraîneurs, travaillant dans l’entreprise familiale. Jusque-là, la concession était illimitée, mais elle datait du temps où les femmes ne disposaient pas de circuit professionnel.

 

-Licences provisoires. Fin 2016, le Conseil Juridictionnel de France Galop a pris en compte les arguments du Club concernant les candidats à la licence d’amateur, qui ont la particularité d’être scolarisés en « Maisons Rurales Familiales », option « Cheval » - lesquelles sont assimilables à de la formation professionnelle. Beaucoup de ces jeunes, souvent aptes dès leurs 16 ans à la faveur de stages dans des écuries, profitent de la qualification « amateur » que leur vaut (au moins provisoirement) leur statut d’étudiants, mais ont plus ou moins implicitement le projet d’entrer ensuite dans la profession. M. Henri Pouret a donc fait savoir au Club que le Conseil Juridictionnel de France Galop avait acté une nouvelle disposition au Code des Courses, selon laquelle ces élèves de MRF se verraient attribuer une licence d’amateur désormais limitée à 2 ans (au même titre que les assistants entraîneurs - mais avec la possibilité de re-solliciter la licence au terme des deux ans, si l’intéressé a bifurqué professionnellement vers d’autres domaines que celui du cheval).

 

> Médias, communication

 

-Télévision. La chaîne TV Equidia, par ailleurs partenaire de l’une des courses du meeting international de Deauville (Prix Georges Courtois), est un relais essentiel pour la médiatisation des courses d’amateurs. Outre les « directs », elle diffuse aussi à répétition des documentaires mettant éventuellement en scène des amateurs, notamment, en 2016, un sujet sur Marie Rollando, représentante de la France lors du Longines Championnat du Monde des Cavalières 2015

 

-Presse écrite. Les quotidiens Paris-Turf, Le Parisien, et Jour de Galop assurent le suivi régulier des courses d’amateurs et les événements du Club (reportages, portraits, interviews)

 

Une rubrique « Club » est systématisée dans les revues de prestige Jours de Cheval et Club & Cercles.

 

-Communication interne. L’exécutif du Club produit une Newsletter quasi-hebdomadaire réservée aux Membres, aussi fournie et complète que possible.

 

L’année 2016 a vu la totale refonte du site Internet du Club, considérablement enrichie en info et en iconographie, mais aussi dotée d’une ergonomie beaucoup plus attractive et élargie, par accès aux réseaux sociaux et espace « Membres ». Ce nouvel outil de communication a été particulièrement apprécié, si l’on en juge par les mesures de médiamétrie.

 

L’Agence Anchor, chargée de cette mission, a aussi produit des affiches sur le thème «Monter en courses amateur, pourquoi pas vous ? » ainsi qu’un clip véhiculant le même message.   

 

> Dossiers Courses de poneys et « Gentlemen’s League »

 

-Fédération Nationale des courses de Poneys. La fin de l’année 2016 a enregistré une déterminante évolution du dossier « création d’une Fédération Nationale des Courses de Poneys », qui engage la Fédération Française d’Equitation, France Galop, le Trot et la Fédération Nationale des Sociétés de Courses (et leur financement). Une convention a été signée dans ce sens par les intéressés, réunis par le projet commun de reconnaître cette spécificité comme une discipline sportive officielle en tant que telle et de lui donner une dimension nationale structurée (courses sur vrais hippodromes). M. Pascal Adda, particulièrement impliqué dans ce dossier, en a commenté les évolutions.

 

Les courses de poneys, pour autant qu’elles prennent modèle sur celles qui sont organisées et se développent depuis quelques années sur plusieurs hippodromes dans l’Ouest (après leurs présélections sur « poneydromes » locaux), ont tout pour « sortir » de futurs GR et Cavalières.

 

-Circuit tri-national d’obstacle. Le Club a été sollicité à propos de ce projet tri-national (France, Angleterre, Irlande) qui émane (sous l’appellation de « Gentlemen’s League ») de cavaliers en activité, très titrés et issus des trois pays concernés, Maxime Denuault et Gonzague Cottreau pour la France, Freddy Tett pour l’Angleterre, Patrick Mullins pour l’Irlande. Pour l’heure, sont acquises des assurances de principe de la part d’hippodromes preneurs dans les trois pays (Le Lion d’Angers pour la France), pour autant que soit assuré le financement prévisionnel du championnat (escompté essentiellement d’un sponsor susceptible de s’associer au projet). Au demeurant, le projet se présente comme une déclinaison de la Three Nations Cup, qui avait fonctionné il y a quelques années entre les mêmes pays (Pompadour pour la France). Dans l’attente de plus amples avancées, le Club assure de son soutien de principe les initiateurs de ce projet, a fortiori compte-tenu de la sortie de l’Irlande et de l’Angleterre des circuits de la Fégentri, si déplorée par les cavaliers que frustre cette impossibilité d’échanges entre le continent et les Iles Britanniques.

  

 3. Rapport Financier

 

La parole a été passée au Trésorier du Club, Guy-Charles Fanneau de La Horie, pour la présentation  des comptes 2016 (résultat positif de 8.000 euros). Ses commentaires ont notamment désigné l’impact d’aléas imprévus (démission du comptable M. Raphaël Jeantet au mois de mai, offres de services pour l’externalisation de la comptabilité) ou de causes conjoncturelles (baisse des recettes provenant du pourcentage sur les allocations des courses d’amateurs, dont le nombre a subi un « moins » d’environ 8 %, recul des recettes de sponsoring, notamment celles des collectivités locales), ainsi que le principal poste nouveau d’investissement (appointement d’une agence spécialisée pour la communication, prioritairement sollicitée pour la refonte du site internet, voir ci-dessus). Soumis au vote de l’assemblée, le Rapport Financier a reçu l’approbation générale, à l’unanimité.

 

4. Allocution du Président

 

L’ordre du jour programme traditionnellement une allocution du Président, Gérard de Chevigny, en guise de synthèse des nombreuses informations commentées ci-dessus. Il a souligné l’impact difficile du contexte conjoncturel actuel des courses au galop en France, qui sont frappées par une grave crise du nombre de partants et du propriétariat, avec les incidences que cela a sur les courses d’amateurs – notamment, la réduction de leurs courses PMH, considérée par les autorités de France Galop comme un moyen de renforcer la participation dans les courses Premium. De fait, France Galop fait conjointement face à des difficultés financières très importantes (entre 40 et 50 millions d’euros de pertes sur l’année, résultant de la chute des enjeux au PMU), d’où un programme drastique d’économies, sur toutes les lignes de son budget 2017 et ne pouvant épargner le Club (baisse des  subventions, au titre du Club et au titre particulier de soutien du Championnat des Grandes Ecoles).

 

Le Président a affirmé que le Club est bien conscient de ces nécessités, qui exigent d’implicites efforts en interne. Mais le Club entend bien œuvrer, en tout état de cause et en priorité, pour le renforcement de la participation sur le créneau des courses d’amateurs - à la faveur notamment des nouveautés qu’il a obtenues de France Galop (modifications au Code des Courses, pour la qualification à monter dans les « Premium », etc.). Ce renforcement devrait aussi pouvoir émaner de la nouvelle disposition qui va accorder une remise de poids de 2 kg aux Cavalières dans toutes les courses où elles seront en concurrence avec les Gentlemen.

 

Le Club revendique aussi sa capacité fondamentale à susciter des vocations nouvelles, puisées au sein de milieux potentiellement gagnables à la cause des courses au galop (cf. ses actions pour le Championnat des Grandes Ecoles, pour les courses de poneys, pour les aménagements des programmes de courses, ainsi que sa campagne de communication sur l’accès à la pratique de l’équitation de course via l’amateurisme, etc.). Le Président a tenu à rappeler que, pour France Galop, le Club constituait un investissement mineur pour un retour majeur.

 

Le Président a remercié l’exécutif du Club (Alexis Teisseire et Laurence Azémard) pour l’important  travail produit en vue de l’Assemblée Générale et du Dîner, ainsi que les Membres du Bureau.

 

Conformément à la tradition, il a ensuite donné lecture des nécrologies consacrées aux Membres disparus en 2016 (voir plus loin) ; en fin d’ordre du jour, il a fait état des rapports d’activité des associations régionales, dont Alexis Teisseire a fait le résumé : occasion notamment de souligner les réalisations particulièrement nombreuses de l’AGCO (Ouest), très déterminantes dans l’essor de l’amateurisme en France – mais aussi, de projeter les incidences positives attendues du Sud-Ouest (nouvelle présidence confiée à Ingrid Grard) et du nouveau « collectif » issu de la fusion des entités régionales de l’Est et du Centre-Est (présidence prise par Kevin Braye).

 

Après avoir sollicité les « questions diverses » auprès de l’assemblée (interventions notamment d’Annie Casteu sur le dossier « communication » du Club ; et de Thibault Marlin sur les frais de consultation de comptabilité que France Galop impose aux amateurs détenteurs de comptes), la séance a été déclarée close et ses participants ont été invités à passer au rayon « festivités », apéritif et Dîner de Gala.  

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

CHAMPIONNATS FEGENTRI 2020 : LES REPRÉSENTANTS DE LA FRANCE

November 5, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents

October 18, 2019

June 19, 2019

Please reload

Archives