ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2019 DU CLUB : FAITS ET CHIFFRES

March 14, 2019

Convoquée le 8 mars 2019 dans les salons du Jockey-Club, l’Assemblée Générale du Club des Gentlemen-Riders et des Cavalières a réuni près d’une quarantaine de membres, avec un quorum dûment atteint dans les temps, pouvoirs compris, sachant qu’à la date l’A.G, l’effectif du Club est arrêté au chiffre de 266 membres.

 

Après le vote d’ouverture concernant l’approbation du Procès-Verbal de l’A.G. Ordinaire et Extraordinaire de 2018, ont été annoncés les résultats du scrutin concernant le renouvellement des mandats arrivés à échéance des Membres du Comité (MM. Francis Alloncle, Guy-Charles Fanneau de La Horie, Gilles Forien et Jean-Christophe Monnin, reconduits à leurs sièges).

 

L’ordre du jour a ensuite mobilisé le Trésorier, Guy-Charles Fanneau de La Horie, pour le rapport financier. Le vote de l’Assemblée l’a approuvé à l’unanimité, après la présentation des comptes 2018 et du budget 2019.

 

Des commentaires du Trésorier, il est principalement ressorti qu’une gestion serrée en 2018 a répondu aux anticipations de baisse des rentrées en 2018, sachant notamment que la ressource des 3% en provenance des dotations de courses d’amateurs allait être sensiblement affectée par la réduction du total de ces dotations. Ce recul aura arithmétiquement résulté de la relégation de nombreuses courses du statut Premium au statut PMH (où les allocations moyennes sur les courses d’amateurs sont moitié moindres que celles du circuit Premium).

 

En 2017, le partage entre courses Premium et courses PMH était à 50/50 (110 courses Premium, autant PMH, chiffres arrondis).

 

 En 2018, France Galop a décidé de resserrer l’offre de courses Premium sur tout le territoire, d’où une très importante relégation de courses d’amateurs vers le périmètre PMH. Le rapport est passé à 35/65 en pourcentage (80 courses Premium, 140 PMH, chiffres arrondis).

 

Ces évolutions macro-économiques assumées par France Galop auront tout particulièrement impacté les programmes pour amateurs ces quatre dernières années, modifiant considérablement le contexte général des courses d’amateurs en France - de façon préoccupante non seulement en termes d’incidences financières pour le Club, mais aussi en termes d’incidences sur la pratique et le développement de l’équitation de course amateur. Le tout est à placer dans le préoccupant contexte économique général de « budgets de rigueur » - sinon « de restriction » -  de France Galop, en pleine gestion de crise depuis l’inversion des courbes de croissance des jeux PMU.

 

Le budget 2019 du Club est conçu avec les mêmes impératifs de rigueur, tablant d’une part sur une assiette inchangée de la ressource des 3% et intégrant d’autre part la baisse des subventions de France Galop pour 2019, tant au titre de la subvention générale (passée de 75.000 à 70.000 euros) qu’au titre de la subvention du Championnat des Grandes Ecoles (passée de 45.000 à 40.000 euros).

 

Le Rapport Moral, qui fait office de rapport d’activité de l’année écoulée, constitue un document de plus de quarante pages.  Il a été présenté à l’assistance dans ses grandes lignes avec l’appui de slides explicatives, avant d’être soumis à approbation par vote de l’assemblée (unanimité).

Les pointages statistiques (nombre de courses, licences, participation en 2018), commentés par le Président Gérard de Chevigny et le Secrétaire Général Alexis Teisseire, assistés de Pascal Adda, Vice-Président, de Patrice Détré et de Yannick Mergirie, Commissaires, auront montré notamment que :

 

-Le nombre total de courses réservées aux amateurs s’est fixé à 216, pratiquement comme un an auparavant (218 en 2017), après les deux exercices 2015 et 2016 où les programmes d’amateurs avaient malheureusement subi de très conséquentes amputations. Pour 2019, les programmateurs de France Galop demeurent sur les mêmes données-plancher (à nouveau 220 courses environ).

 

Il a été rappelé que sur les deux exercices concernés (2015-2016), une quarantaine de courses avaient ainsi disparu des programmes, en écho à une décision de politique générale de France Galop, qui s’était résolu à réduire l’offre de courses PMH, dans l’espoir que leurs protagonistes iraient chercher des engagements de substitution sur le terrain des courses Premium et y conforteraient la moyenne de concurrents, pour une meilleure recette PMU – espoir non comblé en l’occurrence, car les chevaux concernés, vite confrontés à leurs limites en concurrence « Premium », n’en ont effectivement pas conforté les lots comme escompté).

 

A noter aussi que sur la (funeste) période 2015-2016, les coupes sombres pour arriver à la disparition de  40 courses d’amateurs ont essentiellement affecté les courses de GR seuls et les courses de Cavalières seules. Les courses mixtes, elles, ont été bien plus épargnées.

 

De sorte qu’en 2018, ont été comptabilisées (en plat)

 

-35 courses plates pour GR (contre 43 en 2017 et une vingtaine de moins qu’il y a 10 ans)

 

-30 courses plates pour Cavalières (contre 35 et en 2017 et une trentaine de moins qu’il y a 10 ans)

 

-117 courses plates mixtes (contre 103 en 2017, mais chiffre pratiquement égal sur la décennie écoulée, où il a oscillé autour de 110 et 115)

 

Le Club a exprimé aux programmateurs de France Galop ses doléances sur cette évolution qui renforce sans cesse la part majoritaire des courses mixtes, car elles incitent les entraîneurs à ne faire appel qu’au top-5 ou 6 des GR et (ou) au top-5 ou 6 des cavalières, ce qui rend plus difficile l’accès à la compétition des recrues débutantes ou moins titrées, demeurant dans l’ombre des profils les plus confirmés.

 

-34 courses en obstacle, pour G.-R. et Cavalières (contre 37 en 2017 et 2018).

 

 

Un bien pour un mal : le nombre d’amateurs vus en piste s’est très sensiblement accru en 2018 (plat), à la satisfaction générale.

 

-105 Gentlemen-Riders différents en plat, soit 29 de plus qu’en 2017

 

-92 Cavalières différentes en plat,  soit 24 de plus qu’en 2017

 

-29 GR et Cavalières différents en obstacle, compétition mixte (contre 30 en 2017)

 

Commentaire : en 2018, les lots ont sollicité un plus large contingent d’amateurs différents, du fait du choix d’avoir transféré de plus en plus de courses des jours de semaine vers les week-ends ; dans le cas de certains dimanches allant jusqu’à programmer des courses d’amateurs sur trois ou quatre sites différents désormais, cela aura incité les entraîneurs à puiser dans une plus large population de licenciés disponibles.

 

Un mal pour un bien : davantage d’amateurs différents sur un nombre quasi constant de courses par rapport à 2017, cela affecte évidemment le nombre moyen de prestations par an et par amateur : il est passé de 13 à 9 montes chez les GR et de 12 à 9 montes pour les Cavalières (plat).

 

En obstacle, le nombre moyen de prestations s’est fixé à 14.

 

Le Rapport Moral 2018 consigne par ailleurs tous les palmarès nationaux et régionaux dans les diverses disciplines, ainsi que les résultats des divers challenges (Gras-Savoye, Royal Barrière, Micheline Leurson, etc.) et des circuits Fégentri des Championnats du Monde des Amateurs.

 

-Tête de liste GR Plat 2018 : Augustin Madamet (13 vict.), devançant Florent Guy (12), Guilain Bertrand (10), Kevin Braye (8), Damien Artu, Paul Lotout et Alexis Lemer (7) ex-aequo .

 

-Tête de liste des Cavalières Plat 2018 : Barbara Guenet (15 vict.) devançant Tracy Menuet (10), Berit Weber (7), Mélanie Plat et Lara Le Geay (6) ex-aequo, Perrine Cheyer et Marie Lemartinel (4) ex-aequo.

 

-Tête de liste Obstacle GR/Cavalières : Barbara Guenet (11 vict.) devançant Guillaume Viel (7), Angelo Zuliani (6), Freddy Tett (4), Baptiste Le Clerc et Thomas Guineheux (3).

 

-Champion du Monde Fégentri Plat (Gentlemen) : Alberto Berton (147 points, Italie), devançant Kevin Braye (142, France) et Gonzalo Pineda Carmena (137, Espagne).

 

-Championne du Monde Fégentri Plat (Cavalières) : Lilli-Marie Engels (222 points, Allemagne) devançant Naomi Heller (166, Suisse), Alice Bertiaux (160, Belgique) et Ingrid Grard-Montenegro (111, France).

 

-Champion du Monde The Gentlemen’s League-Fégentri Obstacle : Guillaume Viel (53 points, France), devançant Raymond Barron (18, Irlande) et Noel George (18, G.-B.) ex-aequo, et Elliot Ohgren (6, Suède).

 

-Challenge Gras-Savoye-Hipcover de l’Obstacle : Guillaume Viel (68 points) devançant Barbara Guenet (64), Maxime Denuault et Freddy Tett (34) ex-aequo.

 

-Challenge Royal Barrière Deauville : Guilain Bertrand (79 points) pour les Gentlemen-Riders, et Lara Le Geay (58) pour les Cavalières.

 

-Challenge Micheline Leurson : Barbara Guenet (30 points), devançant Mélanie Plat (23) et Lara Le Geay (13).

 

Le Rapport Moral rend également compte de toutes les manifestations particulières où le Club a eu sa part dans l’année écoulée, sur les hippodromes, lors de meetings spéciaux et soirées de gala (AG, Week-end International de Deauville, soirées de l’Ouest, notamment au Lion d’Angers), sur le terrain du Championnat des Grandes Ecoles, sur celui de challenges internationaux comme The Gentlemen’s League, sur des événements comme le Point to Point de Château-Gontier, ou encore à l’actif de la Section des Vétérans.

 

Il intègre aussi les rapports d’activité émanant respectivement des Associations Régionales : l’Ouest (présidée par Maxime Denuault en 2018, relayé par Guillaume Viel en 2019), l’Est et Centre-Est (désormais fusionnés, Kevin Braye Président), le Sud-Ouest (Ingrid Grard-Montenegro, Présidente) et le Sud-Est (Lionel Reita, Président).

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

CHAMPIONNATS FEGENTRI 2020 : LES REPRÉSENTANTS DE LA FRANCE

November 5, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents

October 18, 2019

June 19, 2019

Please reload

Archives