PRIX DE FRANCE : PAUL LOTOUT DANS L’HISTOIRE

Une histoire débutée en 1889… Une histoire néanmoins unique, car, en sa 121ème édition, le prestigieux Prix de France a inscrit à son palmarès un Gentleman qui n’avait pas encore connu la joie de la victoire dans la discipline de l’obstacle. Une première, après 120 pages au Livre d’Or des « Immortels » du Prix de France, traditionnellement crédités d’une entrée à vie à Auteuil.


Paul Lotout,21 ans, tête de liste 2020 des Gentlemen de plat de l’Ouest, cumulant 34 succès depuis sa première licence en 2016 (même promotion qu’Angelo Zuliani), ne s’imaginait pas figurer au programme de ce si convoité Grand Steeple des Amateurs.


Il a fallu qu’à J – 3, l’entraîneur anglais Richard Hobson saisisse le « joker » de la supplémentation pour ajouter en dernier recours le nom de son brave Saint Xavier à une liste qui avait fondu de 19 engagés à 6 partants probables…


Dans ces 6 « probables », pointait autre supplémenté de la même dernière heure : Grand Clermont, donnant une chance à Guillaume Viel de remporter un second Prix de France.


Restait à Richard Hobson à trouver un cavalier pour son Saint Xavier, plus vu en piste depuis la fin mai, le jour du Grand Steeple, dans le Prix Maréchal Foch, dont il avait prix une lointaine cinquième place, monté par… Guillaume Viel.


Ancien jockey d’obstacle, bien connu dans nos programmes pour avoir longtemps séjourné en France, où il a eu une antenne d’entraînement, Richard Hobson avait initialement projeté d’aligner Saint Xavier dans le Prix Cacao, steeple support de quinté sur 4.400 m, dans l’affiche d’ouverture des « 48 Heures de l’Obstacle ».


« Oui, mais Saint Xavier a été scratché du Prix Cacao, qui faisait le plein, support de quinté, par application des règles qui conditionnent les éliminations », précise Guillaume Viel. « Richard s’est rabattu sur la supplémentation dans le Prix de France, et s’est adressé à moi, pour lui trouver un « Rider ». Je lui ai conseillé Paul. »


On connait la suite… Idéale pour les conteurs de belles histoires d’amitié… 1er, Saint Xavier (Mr P. Lotout) ; 2ème, Grand Clermont (Mr G.Viel) – ce dernier ajoutant : « Paul avait trois montes à son actif à Auteuil, la meilleure ayant été obtenue avec un pensionnaire de mon père dans le Prix Duc d’Alburquerque 2019 – 3ème et déjà devant moi, qui terminais 4ème , contrairement aux pronostics. »


« M. Hobson était confiant, en dépit de la longue absence de Saint Xavier, et des objections sur la distance de 3.500 m, jugée trop courte par beaucoup. Il ne fallait pas craindre de prendre les devants, avec ses garanties de grand fond », commentera Paul Lotout. A fortiori, une fois constatée la chute du grandissime favori Gratos de l’Isle (Thibault Journiac, sous les couleurs Détré) au si décisif saut de l’open-ditch, à 1.000 m du but…


Il y a eu un instant où, entre les deux dernières haies, Saint Clermont, lui aussi rentrant après une longue absence, est venu « comme pour le faire », selon l’expression consacrée.


Saint Xavier était parti à 13/1 ; Grand Clermont, à 7,6/1. Le jumelé a fait des heureux avec plus de 86 euros pour une mise de 1,5 euros…

De fait, Saint-Xavier, ancien représentant de la casaque Papot, a alterné le (moyennement) bon et le (beaucoup) moins bon sur les obstacles anglais, et sur les plus longues distances, sous des poids énormes, en 2020, lui qui avait fait sien le plus gros handicap d’automne sur les « gros » d’Auteuil, le Prix Montgomery 2019, avant une excellente 4ème place dans le Prix La Haye-Jousselin.


« Mr Hobson a décelé que Saint Xavier courrait bien frais. Et puis ces retrouvailles avec Auteuil l’exposaient ici à ne porter que 65 kilos, le bottom-weight, alors que les autres évoluaient de 73 à 68 kilos ». résume Paul Lotout, tout sourire. Sachant que ce bottom-weight tenait compte d’un précieux atout de son Gentleman : une décharge de 3 kilos pour ceux n’ayant pas gagné cinq courses en obstacles…



Posts à l'affiche
Posts Récents